Wednesday, July 15, 2020
Environ 9000 festivaliers, et autant de specimens, étaient attendus à  Trelins le week-end du 30 août 2008 pour la quatrième édition du déjà  mythique Foreztival.

"Le principe c'est le gouvernement des jeunes par les jeunes pour les jeunes." La formule sonne comme une profession de foi révolutionnaire.  Robin Pangaud, membre du conseil d'administration de l'Association pour l’Intercommunalité des Jeunes (APIJ), nous explique que le conseil d'administration est composé intégralement de jeunes. "Et parmi les 270 bénévoles, rares sont ceux qui dépassent les 35 ans ", souligne de son côté Fabien Todesco, un des "patrons" de la buvette.

L'APIJ, localisée à Boën sur Lignon depuis 1994, doit répondre aux besoins des 13-25 ans de la Communauté de Communes du Pays de l'Astrée. Elle regroupe plusieurs centaines d'adhérents. "Notre fonctionnement est particulier, poursuit Robin. On ne propose pas d'activités "fixes". On est là pour accueillir leurs projets. Des animateurs recueillent les envies et les aident à les réaliser tout en leur laissant une marge de manoeuvre dans les démarches administratives, par exemple, pour les former et les responsabiliser à l'organisation d'évènements..."

Inauguré en 2005, le Foreztival (autofinancé avec un budget de 200 000 euros en 2008) est la manifestation emblématique de l'APIJ. La trentaine d'organisateurs à l'année, soutenus et accompagnés par Régis Charnay qui coordonne le tout, espèrent faire aussi bien qu'en 2007, soit 9000 entrées sans compter le public du festival de rue. "C'est une prise de risques énorme", dit Robin : "Il en faut peu pour remettre en cause le festival, au moins sur une année." Plus de 4000 personnes ont inauguré les "hostilités" vendredi, ce qui correspond au total des entrées de la 1ère édition. 4500 entrées supplémentaires auraient été comptabilisées samedi avec une programmation a priori plus attractive incluant Sergent Garcia et Pigalle.

Ce serait un peu décevant si ces chiffres devaient se vérifier compte tenu du temps splendide et de la présence de Pigalle dont on aurait pu penser qu'elle allait attirer les trentenaires. A noter que le prix des billets n'a pas augmenté depuis 4 ans: 15 euros par soir et 25 euros pour le pass. Ce qui n'empêche pas les grincements de dents. Laure Pardon rappelera simplement que "c'est sans doute le festival le moins cher de Rhône-Alpes", avant de préciser qu'"il sera difficile de poursuivre à ces tarifs. Puisque tout augmente..."

En 2007, 4000 euros de bénéfice avaient été reversés à deux associations à but humanitaire: Yapadeproblème, une asso de la plaine et Synapse, une asso stéphanoise qui oeuvre à la construction d'une école à Toroni (Côte-d'Ivoire). Dans le cadre de ce partenariat, une icône du reggae africain, Tiken Jah Fakoly était sur la scène du festival en remplacement de Lee Scrath Perry. Cette année, le festival innovait en mettant en oeuvre une équipe vidéo et un écran de projection à côté de la scène. Un autre pas de franchi qui doit assoir un peu plus la qualité de l'évènement. Réunis autour de Clément Gaumon, une petite dizaine de férus, dont une majorité d'étudiants en audiovisuel du GRETA du Velay, étaient venus parfois de loin (Nantes ou Paris) pour filmer en continu, avec quatre caméras dont deux sur scène, la douzaine de concerts. Les images récoltées par l'équipe serviront notamment à la réalisation d'un DVD promotionnel comportant interviews et montrant l'envers du décor.

Une quarantaine de bénévoles au total, répartis en deux équipes, tenaient la buvette. "370 litres de rosé consommés", nous indique Fabien Todesco pour la seule soirée de vendredi. Un rosé du Forez évidemment. La Cave de la Coopérative des Vignerons foréziens n'est qu'à 300 mètres du Mortier. L'année dernière, environ 230 futs de bière (25 à 30 litres) ont été vidés. D'où les contrôles nécessaires à la sortie du site. En 2007, 20 permis supprimés au Foreztival, avertit "Le P'tit Guide du Foreztivalier". En 2008, la Maréchausée a procédé à 800 dépistage d'alcool. "Dont 130 à la demande des festivaliers eux-mêmes !", nous apprendra ultérieurement le colonel Ledoux. Sans qu'il ne sache vraiment qu'elle était la part de provoc. 17 permis ont été supprimés.

Mais sur le site, aucun incident grave n'était à déplorer par la Croix blanche qui tenait le poste de secours et de l'avis de nombreux participants, l'ambiance, cette année, était particulièrement "cool". "70 soins ont été prodigués, uniquement de la bobologie", nous informe un responsable deux heures avant la fin du festival. Une trentaine de secouristes, + un médecin et un kiné, étaient mobilisés sur l'évènement. Par "bobologie", entendez des brulures, petites coupures ou entorses à cause du sol un peu fourbe.

Le village associatif a fait son apparition en 2006. Sous un immense chapiteau, une quinzaine d'associations tiennent leurs stands: Amnesty international, CCFD, "Survie", la Cimade, Solidarité Forez-Palestine, Mama Ethiopia... Le rassemblement étant placé sous les auspices de la Paix et de la convivialité, il permet à des associations militantes d’exposer leurs idées et d’en débattre avec le public. L'autre pôle est celui du festival de rue, gratuit et ouvert à tous. Il se déroule le samedi dans le bourg de Trelins, sur les hauteurs. Cette année, quatre petites scènes proposaient des concerts ou du théâtre à des horaires définis. Le public avait aussi la possibilité de visiter les stands d'artisanat et de se restaurer à la buvette. L'année dernière, 3000 personnes avaient profité de ce sympathique festival. Il semblerait que le public ait été moins nombreux en 2008.

Pour ce qui est de la prog, comme de coutume, et autant que faire se peut, elle a fait la part belle au mélange des genres. Plusieurs tendances musicales étaient représentées : punk-rock, reggae, hip-hop, musique électro... Nous n'allons pas les passer en détail. Mention spéciale, quand même, à Missill, petit brin de femme, remontée comme une catapulte, venue lâcher ses nerfs en clotûre de ce beau festoche. Pour le bonheur de tous et en particulier de Laurent, Clément, Claudie et les autres compères de l'équipe vidéo... 


Petite galerie:

forezestival.jpg

Les Montbrisonnais de "Bourgneuf"
- Chanson française -

forezestivaldx.jpg
forezestivalsix.jpg
forezestivalclarin.jpg

Wax Taylor
- Trip-hop -

forezestivaldouz.jpg
forezestivaltreiz.jpg
forezestivalhuit.jpg
Tagada Jones
- Punk Rock -

forezestivalqt.jpg
forezestivaldix.jpg
bouixbouixtrs.jpg
forezestivaltroides.jpg

Troïdes
- Fusion Metal Ragga -

forezestivaltrs.jpg
forezestivalsept.jpg
bouix.jpg

1 bouix = 1 euro = un rosé du Forez

forezestivalsergent.jpg

Sergent Garcia
- Salsa Muffin -

forezestivalqtz.jpg
forezestivalcq.jpg
forezestivalseiz.jpg

Pigalle
- Chanson rock -

forezestivalruetrs.jpg

Festival de rue

Jakeline et Colette

forezestivalruedx.jpg

Festival de rue

Les Pourkoapas
Water Please

forezestivalrue.jpg

forezestivalonze.jpg
bouixbouixdx.jpg
forezestivalqnze.jpg
Sonic Boom Six
- Ska Punk Hip Hop -

A la prochaine !