Thursday, April 02, 2020
Viricelles est un petit village à  un ou deux km de Chazelles-sur-Lyon. En août, chaque année depuis treize ans, le village subit la sympathique invasion des épouvantails et accueille de nombreux concerts et spectacles.
 
troupeNeel.jpg
" Un épouvantail femelle, dit-il, j'avais encore jamais vu ça..."
Marcel Pagnol, Manon des sources

Lors de notre venue (en 2005), l'artiste Albert Néel nous a raconté brièvement l'histoire du festival. C'est dans la région parisienne, à  Béville-le-Comte qu'il fit, avec son compère le photographe Serge Féchet, la rencontre des épouvantails. De retour dans les monts du Lyonnais ils organisèrent une petite exposition de photos et fabriquèrent pour l'occasion quelques épouvantails. Les villageois intrigués se mirent à  leur tour à  en fabriquer et ainsi naquit ce très sympathique festival. Si d'autres villages, un peu partout en France, organisent des festivités temporaires autours de ce thème, Viricelles semble s'y être attaché indéfectiblement. L'artiste chazellois, distingué par de nombreux prix, continue de consacrer à  l'épouvantail de nombreuses toiles, ainsi que des livres divers en collaboration avec Serge Féchet. Le visiteur qui ira ce week-end ou l'année prochaine à  Viricelles le temps du festival pourra le constater par lui-même. De nombreuses peintures sont exposées à  cette occasion dans divers lieux et des livres sont en vente. En attendant, il peut aussi aller à  Chazelles visiter sa galerie.

--
A la mairie, une petite expo retraçait l'histoire de l'épouvantail. La plus ancienne représentation d'un épouvantail se trouve peut-être dans la grotte de Lascaux, sur la fresque dite « de l'homme mort ». Des millénaires plus tard, on le trouve encore sur L' Envie de Bruegel l'ancien. Entre-temps la Bible inscrit son nom à  jamais dans le Livre de Jérémie, chapitre X, versets 3-5. Dès le début de son histoire l'épouvantail semble associé à  la mort. Les premiers furent de simples cranes animaux ou humains fichés sur des pieux, une tradition perpétuée dans certaines contrées d'Afrique tandis qu'en France des paysans de la Beauce utilisent encore de nos jours des corbeaux morts pour produire le même effet. Mais lequel ? A priori faire peur, épouvanter, inquiéter, marquer un territoire.
---------------
-
De la Vendée, où l'on trouve de nombreux "épourails" dans les marais, il est question dans ce texte de Françoise Duvignaud, chercheur en anthropologie sociale à  l'Université de Tours. Et son analyse du rôle de l'épouvantail est plus subtile : "Qu'il s'agisse de mauvaises influences, de mauvais esprits, du péché, du malin, de tout ce qui écarte l'homme de Dieu, il importe toujours à  la fois d'indiquer le danger et de le conjurer, de susciter l'effroi et de mettre en garde celui qu'on entend persuader. Une telle étude s'apparente à  ce qu'on peut appeler la socio-morphologie, l'étude du symbolisme social à  travers les formes qu'il revêt. En fait, dans les carcasses putréfiées de lapin fichés sur un pieu dans un jardin de Vendée, le problème est déjà  posé..."
-
-----------
Quelques toiles d'Albert Néel
---------
Bien sûr à  Viricelles les épouvantails qui nous regardent passer sont en général bien plus sympathiques, c'est à  dire qu'ils sont plus innocents, à  l'image de ceux des livres pour enfants. Les belles photographies de Serge Fechet (de son expo nommée "Ils étaient d'un village" ) et les toiles de Néel croquant l'épouvantail sous toutes les coutures (notre préféré ? L'épouvantail façon ami Pierrot) complètent l'ensemble. Des livres en vente nous avons retenu deux titres : Epouvantails du monde de Rosa Dausset et Le tour du monde vu par un épouvantail à  moineaux de Daniel Delacotte. Ah oui, n'oublions pas le plus petit épouvantail du monde réalisé par Philippe Boissière.
-
-
----
Dans une grange, voici l'antre du Monde imaginaire et merveilleux de Jean-Luc Pourtier, où des dioramas mettent en scène les sorcières et le petit peuple des contes et légendes : korrigans, trolls, elfes...
----------------------------------------------------------------
-----
Dans l'antre des sorcières...
---
--
...et du petit peuple de l'outre-monde
------------------------------------------------------------------------------
Cirque, concerts, artisanat, expos... il y en a pour tous les goûts !
-
Concerts ( en 2005, les Rock Brothers, Fighting Raymond, Dysfunktion...), des spectacles (Bidul' Théâtre, le magicien François Lenoble, Cgnie Verbecelte...), du cirque (le clown Pataruc, cirque Piccolino...), des saltimbanques, des acrobates, des échassiers... Et la folle parade, le marché aux produits régionaux, le bûcher de l'épouvantail, le pré aux livres...
-
Concert du groupe "Les autres" dans le décor champêtre de Viricelles
-