Monday, November 29, 2021
En ligne ici l' expo virtuelle des dessins d'enfants réalisés à  l'occasion d'un concours organisé par la Maison du Passementier de Saint-Jean-Bonnefonds. Et l'occasion d'évoquer brièvement les Lamaizière.

 

La Maison du Passementier de Saint-Jean-Bonnefonds avait organisé durant l' été un jeu -concours pour les enfants de 6 à  16 ans. Le règlement était simple. Il suffisait de venir visiter l'exposition temporaire sur les architectes Lamaizière et de s'en inspirer pour dessiner la maison de ses rêves. Quelques 40 dessins plus tard, et après une compétition acharnée, voici les heureux lauréats désignés par le jury.


Dans la catégorie des 6-9 ans :
1ère : Mlle Liothier Angéline
2nde : Mlle Penard Clarisse
3ème : Mlle Penard Justine.
Dans la catégorie des 10-14 ans :
Premiers : MM. Des Roseaux Martin et Betka Mecky
Seconds : M. Chaurreau Benoît et Mlle Constantinou Adeline
3èmes: Mlles. Masseguin Léa et Gacem Nawelle.
 

Enfin, le titre de vainqueur toutes catégories, prix spécial Lamaizière 2005 a été décerné à  M. Marcaud Nicolas.
 
Quelques mots d'abord sur les Lamaizière. Pierre Lamaizière, dit Léon, et son fils Marcel ont marqué le paysage urbain stéphanois. Originaire de Saône-et-Loire, Pierre Lamaizière entra en 1874 comme dessinateur au bureau d'architecture de la ville de Saint-Etienne. Sa carrière fut rapide. En 1880, il ouvrait une agence d'architecture rue Marengo et en 1885 il était nommé architecte en chef de la ville. Travaillant de concert avec son fils qui oeuvrait en particulier à  la décoration intérieure et à  la réalisation des façades, il se distingua dans de nombreux domaines : maisons, hôtels particuliers, logements sociaux, édifices industriels, magasins...
.
.
Les Lamaizière, image extraite du site de la Mairie
 
A Saint-Etienne, citons les plus connus : la Manufacture Française d'Armes et Cycles, cours Fauriel, l'hôtel David puis " Palais Mimard ", place Badouillère, l'hôtel Colcombet, rue Lieutenant Morin, la recette Colcombet, 19 rue de la Résistance, les Nouvelles Galeries (entre 1894 et 1930, les Lamaizière ont réalisé un tiers des magasins des N.G. de France), la Condition des Soies à  l'angle des rues d'Arcole et Elisée Reclus, l' hôpital de Bellevue sur le boulevard Pasteur, l'immeuble de la Loire Républicaine, place Marengo... Marcel Lamaizière s'éteignit en 1923. Son père céda deux ans plus tard l'agence à  deux de ses collaborateurs, Pierre Mas et Francisque Martin, et se retira à  Annecy où il est décédé en 1941. Et maintenant les dessins de nos garagnas.
.
.
Belle maison d' influence savoyarde pour cette première esquisse
.
.
Hou-la-la, ce serait pas La Talaudière ? La Manufacture des Armes et Cycles peut-être ?
.
.
Une "maison Borloo" à  100 000 euros ?
.
.
Sweet home, simple et dépouillée. Un logement collectif ouvrier ?
.
.
Une excellente idée: commencer d'abord par s'investir dans une carrière politique
.
.
La "journée jaune" des Transurbaines stéphanoise n'aurait-elle pas laissé des séquelles ?
.
.
Pavillon de campagne, veuillez noter les briques rouges qui donnent à  la bâtisse un certain cachet
.
.
Ecologique et fonctionnelle, l' artiste n'a pas oublié le hibou
.
graysmile.gif MERCI LES ENFANTS POUR VOS BEAUX DESSINS