Elles sont toutes différentes, minuscules ou grandes, en bois, en tissu, en paille, en porcelaine ou en terre et nous entraînent aux quatre coins du monde, de la Laponie au Québec, du toit du monde himalayen à  l'altiplano bolivien. Toutes, bien entendu, célèbrent la Nativité, mais chacune s'intègre dans le paysage local et c'est un vrai divertissement que de voir Gaspard et Melchior coiffés du bonnet péruvien, l'ours polaire remplacer l'âne d'occident ou l'igloo l'étable bien connue.
Deux crèches en particulier retiennent l'attention : d'abord la mise en scène de l'artiste Marcel Bouchet et des élèves de l'atelier Artux. Les personnages, hommes et animaux, sont en taille réelle, fabriqués en papier mâché recouvert de plâtre. Un jeu de lumière les met en valeur. Ensuite la crèche finlandaise d'Aldo Swirc, qui, dans un décor de banquise, met en scène pingouins, ours, Vierge et Enfant Jésus chaudement emmitouflés.
 
.


A noter aussi les participations de nombreux enfants : les écoliers de Sainte-Catherine de Sienne et leur superbe crèche eucharistique utilisant des santons hispaniques, ceux des centres périscolaires et de la crèche Pom' de reinette.

Une belle réalisation, magique, qui ravit petits et grands.

L'histoire et le symbolisme de la crèche

Le mot « crèche » est d'origine franque. Il désigne la mangeoire des animaux dans les étables et bergeries. Le Christ étant venu au monde dans une humble étable de Bethléem, sans doute une grotte, le mot désigne depuis la représentation plastique de ce Mystère. Le mot, par extension, désigne aussi les lieux de garde des petits enfants.
.

Crèches du Québec, de Tanzanie et de San Salvador

Dans le monde chrétien, en particulier catholique et romain, la crèche est un des symboles les plus populaires de Noël. C'est une mise en scène de la naissance de Jésus telle qu'elle est présentée dans le Nouveau Testament. C'est une étable miniature dans laquelle on dispose des personnages (en terre cuite souvent) réunis autour de l'Enfant Jésus. Il y a toujours Marie et Joseph, souvent un âne et un boeuf et parfois les bergers. Il peut y avoir aussi les trois Rois mages que nous évoquerons plus loin.


Crèche d'Amérique du Sud

crechefroidtrs.jpg


La première crèche aurait été réalisée par Saint François d'Assise en 1223 en Italie. Il s'agissait alors d'une crèche vivante : des gens jouaient le rôle des personnages dans une Nativité théâtrale. Depuis le XVIIe siècle, la tradition de la crèche miniaturisée s'est perpétuée dans tout le monde catholique, et particulièrement en Provence où des personnages nouveaux ont été ajoutés, les santons, qui représentent les métiers traditionnels ou des scènes de la vie quotidienne de la région. Cette crèche trouve sa place, le plus souvent, sous le sapin.

Ce dernier n'a pas une signification chrétienne très affirmée et son symbolisme serait plutôt à  rechercher du côté des anciens Celtes. En tout cas, il n'est peut-être pas nécessaire de le supprimer des écoles comme le voulaient un temps certains laicards abrutis. Son origine est alsacienne et certains y voient cependant, puisqu'il reste vert toute l'année, une allusion à  l'arbre de vie du jardin d'Eden et à  la faute d'Adam et Eve, rachetée par la venue du Messie.


A droite, un sapin à  la mode lithuanienne. Très écologique sa décoration est 100% naturelle: pommes, dentelles, guirlandes de paille, biscuits secs...

crechefroidx.jpg

Les rois mages ont aussi une histoire complexe. Les Ecritures (Saint Luc) parlent de « mages » et non de « rois » ; en outre elles ne citent pas leurs noms. Mais la tradition, depuis le Ve siècle, en a fait des Rois et au VIIIe siècle c'est un moine, Bède le vénérable, qui  les affubla de prénoms : ils sont depuis Balthazar, Gaspard et Melchior. Ils sont en général représentés de couleurs de peau différentes pour montrer l'universalité du message christique. Ainsi Balthazar est noir, Melchior blanc et Gaspard jaune ! Ils apportent chacun un présent à  l'enfant-roi, le « Roi des rois » : de l'encens, de la myrrhe et de l'or.


Les rois mages de Laponie

Bonnes fêtes de fin d'année à  tous.