Thursday, July 02, 2020

Il y a 60 ans, la France et le Forez se libéraient du joug de l'occupant allemand. Avant de fêter la nouvelle année 2005, Forez Info se devait de participer à  sa manière (et avec un peu de retard) au souvenir de ces années sombres de notre histoire. Aussi nous vous proposons un dossier spécial consacré au Forez entre 1940-1944.

 

De la mobilisation à  la défaite

La mobilisation dans le Forez, drôle de guerre, tentations xénophobes et mise à  l'écart des communistes, les réfugiés, les régiments foréziens dans la campagne de France, les bombardements, entrée des Allemands, derniers combats, premiers jours d'occupation, résistances et résignation.

La Révolution nationale en Forez, 1ère partie

Visage politique du Forez entre 1936 et 1940, les populations menacées: juifs et étrangers, prisonniers de guerre et armée d'armistice, les notables, le régionalisme forézien

La Révolution nationale en Forez, 2ème partie

Montoire et premières mesures, vers la revanche-le CDM, attitudes de refus face à  Vichy, les mouvements et journaux de la Résistance, premières actions et réactions, premiers parachutages.

Le Forez sous la botte allemande

Effectifs de la wermacht et premiers contacts avec la population, Gestapo et Abwehr, premières mesures, la chasse au CDM, l'industrie forézienne au profit de l'Allemagne, STO et réfractaires, collaboration politique et militaire: partis, LVF et milice, la situation des Juifs, Saint Etienne sous les bombes.

La longue marche de la Résistance

Vers l'unification des mouvements, la réunion du 3 février, le martyre de la Résistance, quelques destins, femmes de la Résistance, les MUR, "Framboise", organisation de l'AS, les maquis-GMO, le groupe " Ange ", les FTPF.

Vers la Libération

1943, la lutte sans merci, les combats de 44, la Libération, l'épuration, en guise d'épilogue.

Annexes

Bibliographie, " In memoriam " (photographies d'un certain nombre de monuments et plaques commémoratives), Discours de Pétain à  Saint-Etienne, tracts divers et extraits du premier " Espoir ", lettre de Jean Nocher à  Paul Marion, Nocher et " Je suis partout ", poèmes et témoignages de résistants et déportés foréziens.

En guise d'avertissement:

Ce résumé est redevable pour une grande part aux livres sur le sujet que l'on peut facilement consulter dans les bibliothèques ainsi qu' à  nos visites au mémorial de la Loire à  Saint-Etienne, au Musée de la Résistance d'Estivareilles ou encore aux documents (d'époque ou non) consultés aux archives ou dénichés dans les bouquineries. L'idée de ce long article que nous espérons clair et rigoureux (surtout en ce qui concerne la nébuleuse des mouvements résistants, difficile à  cerner pour un amateur, d'autant plus que les références se différencient parfois d'un ouvrage à  un autre) est née d'une bonne intention: mettre à  disposition des internautes un document sur l'histoire du Forez dans les années sombres.

Il y a un certain nombre d'ouvrages sur cette période dans notre région mais si tous nous ont semblé intéressants, aucun ne nous a donné une satisfaction complète. Prenons en trois:

Le Forez dans la Révolution nationale de Monique Luirard, passionnante étude mais qui ne concerne que le Forez stricto-sensu, le Forez comtal du " Pagus Forensis " autrement dit le seul Montbrisonnais, la région stéphanoise n'est pas évoquée. En outre, comme son nom l'indique il s'étend sur la seule période 1940-1942.

Son ouvrage (non moins passionnant) La région stéphanoise dans la guerre et dans la paix qui intègre le précédant en débordant sur le Gier et le Jarez comporte une multitude de données, graphiques, courbes, tableaux, études et pourcentages sur les industries, l'élevage bovin, la production des légumes et des canons, une étude sociologique de la Résistance... en 1024 pages.

Le livre d'Albert Maloire, grande figure de la Résistance forézienne Le Forez dans la guerre sous titré La vie quotidienne sous l'Occupation évoque en fait la vie quotidienne sous l'Occupation mais dans la Résistance: parachutages dans l'ombre, plasticages de ponts et charges au clairon avec les GMO. Son atout majeur ce sont les nombreux documents et photos qui le meublent et qui donnent un visage à  de nombreux combattants, hommes et femmes. Rien en revanche sur la vie de la population majoritairement attentiste. Par ailleurs, il porte sur tout le département.

Voilà  en effet la grande affaire du Forez. Souvent les ouvrages qui lui sont consacrés incluent tout le département de la Loire. D'autres, sans ambitions territoriales, le cantonne à  Montbrison. Dans le cadre de Forez-info, nous souhaitions mettre en ligne un article correspondant à  la zone qui intéresse le site : le vieux Forez, le grand bassin stéphanois, les Montagnes du matin, le Pilat. Cet article n' évoque donc pas la moitié nord du département qu'on nomme Roannais mais qui pour une bonne part fait pourtant partie du Forez.

Ainsi, voici un exposé sur le Forez de 1940 à  1944 agrémentée de quelques documents trouvés au hasard des bouquineries et qui, à  notre connaissance n'ont pas été souvent reproduits depuis ces années sombres. Dans la mesure du possible, nous nous sommes efforcés de garder une certaine ligne chronologique des événements en même temps qu'un schéma thématique, ce qui n'est pas simple. En ce qui concerne la formation des GMO (1944), elle est incluse dans l'article sur l'Armée Secrète formée en 1943, quitte à  leur faire précéder l'évocation des luttes de la Résistance pour l'année 1943. En revanche, les bombardements alliés de 1944 se trouvent dans la seconde partie, la dernière étant consacrée presque exclusivement à  la Résistance. Ce compte rendu ne se veut pas exhaustif. S'il contient des dizaines de noms et de faits, il en manque des dizaines d'autres. Mais nous l'espérons suffisamment étoffé pour constituer une première bonne approche pour tout Forézien désireux de connaître l'histoire de sa région entre 1940 et 1944.

Nous tenons à  répéter encore que nous vous présentons ici une modeste synthèse générale. Autant que faire se peut ( nous ne voulons pas trop surcharger l'exposé et certains témoignages nous sont personnels) nous indiquerons les sources de nos propos. Nous renvoyons le lecteur désireux d'en savoir plus à  la bibliographie en annexe. Ce dossier est déjà  ancien et d'autres livres ont depuis été écrits sur le sujet, sur la déportation notamment, que nous n'avons pas consultés.

Nous vous proposons également une page de photographies des plaques et monuments commémorant certains faits de cette période dans notre région et divers documents d'époque: tracts, discours, etc.

Pour toute correspondance : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Merci et bonne lecture.

Sommaire