Le grand gala d'arts martiaux organisé le week-end dernier par le Comité départemental Loire de Karaté a enchanté le Palais des Spectacles de Saint-Etienne. La crème du Karaté français, ou tout du moins une bonne partie, a répondu présente pour cette 3ème édition riche en découvertes et formidablement chorégraphiée. Bernard Bilicki, Alexandre Biamonti, Dominique Valéra, Luisa Arrabito... une cohorte de sportifs de haut niveau étaient réunis pour promouvoir leurs disciplines qui toutes partagent les mêmes valeurs: travail, rigueur, équilibre et maîtrise. En deux mots: la FORCE ZEN.

La fête, préparée depuis de longs mois par le Comité départemental, fut spectaculaire et bon enfant. Destinée à un large public, elle a su montrer « l’esprit kimono » du Karaté et des disciplines associées en mettant en évidence la philosophie zen, pétrie de tempérance, qui les unit. Le tout dans une scénographie dynamique faisant la part belle aux jeux de lumières et à la musique. Un peu à l’image du Karaté qui séduit les jeunes tout en sachant promouvoir son esprit séculaire.






Démonstration de Krav maga, une méthode de combat basée sur les réflexes

Une succession de kumités et de katas a illustré l’énergie maîtrisée du Karaté. Mais le spectacle a aussi mis en avant l’aspect pratique de l’art martial par le biais de démonstrations de self-défense et, moins attendu, a proposé une étonnante chorégraphie aux limites de la danse. Sur la scène du Palais des Spectacles, transformée en dojo, la rencontre de deux arts différents, T’ai Chi Chuan et Karaté contact, a fait voler en éclat les clichés d’un art martial mastodonte pour confiner à la sensualité ! Les performances plus « péchues » de Christophe Carrio, la méditation lente des pratiquants du T’ai Chi et les méthodes de combat redoutables des adeptes du Krav maga ont également illustré toute la diversité des arts martiaux.






Luisa Arrabito, championne internationale

Rendez-vous transgénérationnel, cette soirée voulait en particulier stimuler tous les clubs de Saint-Etienne et de la vallée du Gier. On a pu voir les jeunes espoirs de la Loire faire la démonstration de leur potentiel et de leur motivation et témoigner du travail énorme accompli par les professeurs des 37 clubs affiliés au comité Loire. De quoi rendre fiers les patrons du Karaté ligérien, Philippe Corneloup, Romain Lafitte et Karim Achour. Mais aussi un pionnier, Dominique Valéra (60 ans, 674 victoires sur 701 combats !) qui, il y a 26 ans, inventa le Karaté contact.




Le Karaté c'est aussi le sang-froid et le sens de l'honneur
Ici Alexandre Biamonti, pourtant à peine champion du monde Kumité,
ne craint pas de défier une graine de champion.



Démonstration de Luisa Arrabito et Stéphane Marie

OUSS !