Thursday, January 27, 2022
Comme d'habitude, nous vous proposons une petite séance de rattrapage. Elle n'est pas exhaustive. Vous pouvez voir le différé des débats sur le site internet de la Ville de Saint-Etienne.

Ravalement des façades

Le choix des couleurs, par le passé, avait suscité quelques débats dont on trouve encore l'écho dans notre forum. Florent Pigeon a indiqué que l'emploi des "jaunes extrêmes", serait restreint et la palette de couleurs réajustée dans le cadre du plan couleurs. L'effort sera porté sur les abords de la Place des Ursules et la question des produits utilisés sera également posée dans un soucis de respect du bâti et de l'environnement.

Piétonisation

A propos des récentes expérimentations menées "tambour battant", selon Gilles Artigues, et avec quelques défauts de concertation, Maurice Vincent a répondu que ce "qui se fait dans les grandes villes doit pouvoir fonctionner à Saint-Etienne" : à savoir, selon le maire, créer un centre-ville davantage piétonnier pour attirer davantage de monde et renforcer le commerce. "Il y a une rue qui a posé problème et nous avons renoncé à la fermer. Nous avançons donc de manière pragmatique et non dogmatique " , a conclu le maire. Concernant plus particulièrement Jacquard où quelques commerçants ont grincé des dents ,"nous corrigerons le tir là-aussi ", a-t-il déclaré, "et nous arriverons à améliorer la circulation et le fonctionnement autour du marché parce que c'est nécessaire pour l'intérêt public."

Adhésion au Club des villes cyclables

Un coup d'oeil rapide sur le site internet du Club des villes cyclables nous apprend que cleui-ci a été créé en 1989 par 10 villes pionnières et regroupe aujourd’hui plus de 950 communes, 2 Départements, 2 Régions, représentant près 16 millions d’habitants. " Il est devenu, au fil des ans, un acteur majeur en matière de politiques et de réalisations cyclables ", peut-on lire sur le site. " Il participe à tous les grands débats pour un meilleur partage de la rue, pour l’aménagement des zones 30 et des quartiers tranquilles et pour améliorer la sécurité des cyclistes et des piétons."

Geneviève Albouy, adjointe en charge du Développement durable, représentera la Ville auprès de l'association.

Couplet satanique

Par la voix de Charles Malecot, et comme il le fait depuis neuf mois dans les séances des conseils municipaux ou par le biais de communiqués de presse, le groupe d'opposition "Union pour l'Avenir des Stéphanois" a  dénoncé la "censure" dont son groupe serait la victime dans le magazine municipal. "Vous interdisez les encadrés, les caricatures et dessins et les mentions autres que les mandats pour les signataires des articles des tribunes libres " , a déclaré Charles Malecot  à l'attention du maire. "Mr Vincent est le nouveau Prophète interdit de représentation", a ironisé le conseiller municipal.

Plan de déplacement des agents municipaux (et économies d'énergie)

Marie-Odile Sasso a expliqué qu'il a pour but de favoriser leurs déplacements par les transports en commun, dans le cadre de leur travail et entre leur domicile et leur lieu de travail.  Pour ce faire, les agents municipaux vont  bénéficier à partir de mars du remboursement de 50% de leurs frais de trajets effectués sur les transports en commun. Une formation "intensive" sera menée à destination des conducteurs de véhicules municipaux, "pour avoir une conduite beaucoup plus économique en terme d'énergie", a souligné l'adjointe au maire.

Rugby

Une subvention conséquente (110 000 euros si nous avons bien entendu) a été votée au profit du CASE Rugby. "Un effort très important au bénéfice du rugby" (Maurice Vincent) pour un club qui "a fait un certain nombre d'efforts pour aller dans les différents quartiers" (Yves Ravel) et qui ambitionne de monter en Fédérale 1. Jean-Jacques Rey ("Union pour l'Avenir des Stéphanois") a pour sa part abordé la question de l'aménagement du stade Henri Lux pour les rencontres du CASE Rugby, mais qui ne permettrait pas de maintenir une activité d'athlétisme. L'élu se faisait ici l'écho des inquiétudes du Coquelicot 42 qui utilise le stade.  Yves Ravel a répondu qu'il n'était pas dans les intentions de la majorité de récupérer le stade de l'Etivallière comme terrain de rugby. "Nous sommes en train de faire une étude approfondie" , a ajouté l'adjoint aux sports.

Bande de Gaza

Le Conseil municipal (entendez tous les groupes sans exception) a voté un voeu dans lequel il appelle tous les habitants à adopter une "attitude responsable et respectueuse des convictions de chacun."

"... l'ouverture immédiate de négociations entre les parties concernées, sous l'égide de l'ONU,  peut permettre de mettre un terme à ce drame et de résoudre ce conflit en créant un état palestinien viable, dans le respect du droit et de la sécurité d'Israel et de tous les pays de la région. C'est cette position raisonnable, et porteuse d'avenir, que devrait promouvoir la communauté internationale, l'Union européenne et la France ", conclut le texte.