Thursday, January 27, 2022
Bernard Bonne était le  2 janvier 2009 l'invité de RCF. Il répondait aux questions d'Anne-Marie Vergnon et  Philippe Louat.


Le docteur Bonne a évoqué notamment le devenir de la Maison départementale des personnes handicapées (MDPH), existante depuis quelques années et qui assure les missions anciennement dévolues au CDES et à  la COTOREP. L'essentiel de la MDPH est aujourd'hui situé rue d'Arcole à  Saint-Etienne dans les services du département. Le président du Conseil général a indiqué souhaiter la faire évoluer "dans le sens d'une Maison pour l'autonomie" , "l'ouvrir encore plus" pour rassembler les compétences dans ce domaine, à  destination des personnes  handicapées, en lien avec celles du Conseil général concernant les personnes âgées. " On va avoir de plus en plus de personnes âgées dans les annés qui viennent. Il faut absolument qu'on s'y prépare et je pense que la Maison de l'autonomie permettra certainement de régler beaucoup de ces problèmes..."

"Je  souhaiterais presque qu'on puisse, peut-être, envisager une autre journée qui apporterait des sommes considérables pour les personnes âgées "
, a-t-il glissé, avant de préciser: "Peut-être pas un autre jour férié mais un jour d' ARTT. Un jour que les Français donneraient par solidarité avec les personnes âgées. Je suis sûr qu'ils en sont capables. "

Au volet du Tourisme, "il faut absolument qu'on s'occupe des Gorges de la Loire avec tous nos partenaires " , a-t-il déclaré, après avoir rappelé le déficit d'image, chronique, dont souffre notre département. "Aujourd'hui, le SMAGL (Syndicat Mixte d'Aménagements des Gorges de la Loire, ndlr) est partagé entre différents responsables. Je crois qu'il faut qu'on reclarifie un peu ce que nous voulons faire et qu'on redonne les moyens de développer ce secteur." A Chalmazel, la construction des chalets du village de vacances doit normalement débuter dans le courant de l'année.

Concernant la hausse de la fiscalité (3,5 % pour le département en 2009), le président de l'Assemblée départementale a estimé que ce n'était pas "énorme" (70 centimes d'euro en moyenne/habitant/mois) et "indispensable" pour poursuivre les actions en cours. "Je proposerai à  peu près la même évolution pour qu'on ne fasse pas subir aux habitants de la Loire des dépenses trop fortes d'une année sur l'autre " , a-t-il répondu à  propos des hausses futures.