Saturday, February 24, 2024

Le sénateur du PS estime que le choix de François Fillon marque sur le plan politique "la radicalisation d'une partie de l'électorat de droite, qui devrait logiquement en éloigner les centristes authentiques. Car en effet cette primaire dite de la droite et du centre se termine avec un candidat de la droite dure".

"Au moment où s'exprime aussi, à la gauche de la gauche, un projet de radicalité anti-européenne, il reste un espace important pour un projet social-démocrate moderne", veut-il croire.

Pour la 1ère circonscription (Saint-Etienne Nord, Roche La Molière, Saint-Genest- Lerpt, Villars, Saint-Priest, Saint-Jean-Bonnefonds)

Lucas Winiarski, 25 ans, sans emploi,  syndicaliste,  titulaire d'un master en sciences politiques.

Suppléante: Hélène Vialleton, 23 ans, enseignante d'anglais vacataire, secrétaire fédérale des Jeunes communistes de la Loire.

Pour la 2ème circonscription (Saint-Etienne Sud)

Vanessa Pecel, 31 ans, responsable financier dans la fonction publique territoriale, responsable de la section PCF de Saint-Etienne

Suppléant: Yannis Paraskévaïdis, 58 ans, enseignant au CFA des Mouliniers, syndicaliste

C'est tout du moins ce qu'affirme Christian Soleil, animateur du mouvement " En Marche " au niveau départemental.

500 personnes auraient adhéré dans la Loire. A l'échelle nationale, plus de 105 000.

Douze comités locaux ont été lancés dans la Loire, couvrant l'intégralité du territoire. Jean-Michel Mis, attaché parlementaire du député Jean-Louis Gagnaire (PS) assure le secrétariat général.

Christian Soleil, Stéphanois, est l' auteur de nombreux ouvrages. Sur le plan politique, il a signé une biographie en deux tomes de l'ancien ministre d'Etat Michel Durafour, un portrait de Michel Thiollière et un livre d'entretiens politiques sur le thème de la ville, un livre sur le projet de Maurice Vincent pour Saint-Etienne lors des élections municipales de 2008.

Maurice Vincent, sénateur PS, annonce dans un communiqué qu'il ne soutiendra pas la candidature du député PS Régis Juanico aux prochaines législatives. L'ancien maire de Saint-Etienne n'apprécie pas la position du député stéphanois vis à vis d'Emmanuel Macron, candidat à l'élection présidentielle.

Maurice Vincent n'apprécie guère que ce soit « la pratique du "coup de poignard dans le dos" (de la Gauche, ndFI) de M. Macron qui [soit] stigmatisée par M. Juanico ».

« J'aurais pu comprendre cette déclaration* si elle s'était située au niveau des idées, c'est-à-dire du fond », écrit-il. Et rappelant que Régis Juanico a fait partie de ceux qui ont signé des motions de censure contre le gouvernement: « Ces députés ont alors gravement contribué à l'affaiblissement politique du Président, du gouvernement et du PS. A ce titre, M. Juanico n'est donc pas en situation de donner des leçons de loyauté à M. Macron, qui, en outre, n'est pas membre du PS**. La logique de la 5ème république comme une cohérence minimale dans l’action politique voudraient que M. Juanico ne soit pas réinvesti par le Parti Socialiste en 2017...».

* Dans un journal ce jour
** Il l'a été

photo: archives FI