Thursday, July 02, 2020

Il y avait semble-t-il une élection ce week-end. Voici les réactions que nous avons reçues par mail.

«  Les Français, à l’occasion de ce premier tour des élections législatives, ont décidé de donner à Emmanuel Macron une majorité pour lui permettre de mettre en œuvre le programme de la République en Marche. Avec un score national de 32,6 % à l’heure où j’écris ces lignes, LREM-MoDem est en effet la première force politique du pays, à plus de dix points du duo LR-UDI et loin devant le FN, la France insoumise et le PS. Ce résultat est au-delà de nos espérances et nous pouvons nous en réjouir.

Les écologistes présenteront des candidatures dans quatre des six circonscriptions de la Loire :

2e : Olivier Longeon et Fatima Seddaoui-Likili, candidature soutenue également par le parti socialiste
3e: Patricia Simonin Chaillot et Jacques Minnaert
5e : Alain Valentin et Dominique Bouineau
6e : Jean Duverger et Valérie Dejour, candidature soutenue également par les partis socialiste et communiste.

Sur les deux autres circonscriptions, ils soutiendront dès le premier tour Régis Juanico (1ère) et Christophe Faverjon (4e).

«  Cette nouvelle mouture était rendue nécessaire après la désignation de nos candidats aux législatives, parmi lesquels trois (Jean-Michel Mis, David Kauffer et Valéria Muntian, ndFI) figuraient à des postes essentiels au sein du comité », fait connaître Christian Soleil, le référent départemental Loire.

Jérôme Durand, secrétaire départemental
Stéphane Frécon, responsable de la communication, des relations avec les élus et la société civile
Eric Berlivet, responsable mobilisation, logistique et actions terrain
Augustin Harlé, chargé de mission mobilisation
Jacques Pierre Rouland, responsable contenus
Janique Postel, responsable élections et community management
Corinne Rossignol, responsable des relations avec le Roannais
Marion Marcoux, responsable des relations avec le Forez

Gilles Artigues, président départemental de l'UDI et candidat sur la 1ère circonscription de la Loire aux Législatives "s'inquiète de la menace qui pèse sur l'avenir de l'autoroute A45 ». Affirmant que « cette infrastructure est vitale et indispensable pour le désenclavement de [l'] agglomération stéphanoise et son développement économique », il souligne que la nomination au gouvernement de Nicolas Hulot à la transition énergétique, et de Gérard Collomb, « toujours très sceptique sur l'utilité de cette autoroute », devraient alerter...