Sunday, December 05, 2021
microff.jpgLe Conseil municipal du 2 mars, en direct sur le site internet de la Ville, ayant été tout à  fait inaudible, nous sommes au regret de ne pouvoir vous proposer sur le vif notre traditionnelle et partielle petite séance de rattrapage. Le différé devrait être de meilleur qualité.
Ce mardi 3 mars, les sénateurs entament l'examen du projet de loi pénitentiaire, l'un des grands chantiers de la garde des Sceaux Rachida Dati, destiné à  mettre la détention carcérale en France en conformité avec les normes européennes. Le texte sera débatu en urgence (une lecture par chambre) ce qui entraîne des protestations à  gauche. Réaction du sénateur Thiollière (UMP) :

" Le fragile équilibre économique de notre ville est menacé par les projets hérités de l'ère Thiollière : zone commerciale au Pont de l'Âne et centre commercial aux Ursules, en plein centre-ville !", écrivent les Verts qui demandent l'arrêt du développement des zones commerciales et un moratoire sur le développement de nouveaux pôles commerciaux tant que le centre-ville n'est pas conforté.

Vendredi 6 février, Michel Thiollière s’est rendu dans le canton de Néronde à l’occasion d’une visite sénatoriale. Il a rencontré les Maires du Canton ainsi que ceux de la Communauté de communes de Balbigny.  Le sénateur de la Loire a regretté que les travaux de la RN82 n’aient pas pu être intégrés dans le Plan de relance et souhaite intervenir à nouveau dans ce sens auprès du gouvernement. Au programme encore, visite du chantier de l’A89 et de l’entreprise familiale Linder, entreprise textile installée sur la commune de Violay. Le 20 février, il s’est rendu dans le canton de Belmont-de-la-Loire. Après un temps d’échanges à Le Cergne, il a visité l’entreprise Plasse, située sur la même commune et spécialisée dans la tôlerie industrielle et la chaudronnerie. Il a pu notamment évoquer avec les dirigeants les difficultés qu’ils rencontrent actuellement, du fait de la crise. Les maires ont évoqué pour leur part, notamment, la réforme des collectivités locales territoriales à venir et fait part de leurs inquiétudes par rapport à la couverture médicale de leur territoire.