Friday, July 30, 2021
Trois chantres du Pilat. Il y en aurait bien sûr beaucoup d'autres...

L'association "Visages de notre Pilat" existe depuis 30 ans et compte aujourd'hui une centaine de membres. Michel L'Hortolat est son président. Cet Ardéchois est tombé amoureux du Pilat au cours d'un bal à  Farnay il y a quarante ans.  Faisant en quelque sorte d'une pierre deux coups. Et Justement:  " Chaque semaine, dit-il, on trouve des mégalithes par exemple, des pierres à  cupules. Il y a des légendes aussi, beaucoup de légendes... Le Pilat fait couler beaucoup d'encre, à  juste tire. Et puis c'est une région magnifique, tout simplement."
chantre.jpg

Et aujourd'hui, il ne cache pas sa satisfaction. L'association organisait ce 3 mai, comme chaque année, une journée-découverte. Une centaine de personnes, pas nécessairement membres, curieux ou convertis, ont répondu à  l'appel. "Le but est atteint, explique Michel L'Hortolat. Il s'agit de faire connaître le patrimoine du Pilat, au sens large du terme, bâti, festivités, traditions... pour mieux le connaître et le respecter." Pour ce faire, l'association publie une revue intitulée "Dan l'Tan". Le n° 29 est sous presse et devrait sortir tantôt. Elle réédite aussi des publications anciennes introuvables chez les bouquinistes, comme celles de l'abbé Batia. Il lui faut encore apprendre à  amadouer l'outil informatique pour perdurer dans de bonnes conditions, c'est semble-t-il son avis, mais Michel L'Hortolat est confiant dans l'avenir. Parce qu'elle parvient, ce qui n'est pas évident dans ce type d'association où le plus souvent les cheveux gris fricotent avec les cheveux blancs, à  toucher aussi des "jeunes". 

Patrick Berlier, on peut l'écrire, est une figure du Pilat. Il lui a offert beaucoup de matière grise; " une vingtaine d'ouvrages", précise-t-il. Dont les 18 fascicules de la collection "Les guides du Pilat et du Jarez" (Editions Actes graphiques) dans lesquels il a livré le résultat de ses recherches sur les vestiges du passé et le patrimoine légendaire du massif montagneux. Le Pilat ? "Une région extraordinaire, dit-il lui aussi, faite de différents paysages, de différents milieux, riches de sites énigmatiques, comme la Chartreuse, qui n'ont pas fini de livrer leurs secrets ". Depuis quelques temps, il s'est tourné vers d'autres horizons, nous y reviendrons dans un autre article.

chantretrs.jpg

Alain Pré enfin, est né à  Condrieu. Il vit et travaille à  Lyon où il exerce la profession de développeur de site web (programmateur). Il a grandi à  Maclas, où vivent encore ses parents, et dit avoir découvert aujourd'hui le Buisson sous un jour différent. C'est à  effet au château du Buisson, à  quelques km de Maclas, que l'association "Visages de notre Pilat" avait donné rendez-vous à  tous les amoureux du Pilat pour débuter  journée-découverte remarquable. "Quand j'étais gamin, nous-dit-il, personne ne s'intéressait à  ces choses (les vestiges du passé, ndlr). Le château c'était un bâtiment comme un autre. Maintenant, il est restauré en partie, des gens se déplacent pour venir le voir. La motivation des gens a changé, les gens viennent là  pour le passé. Avant, ils venaient uniquement pour l'air pur. Il y a maintenant une curiosité pour le lieu en tant que tel."

Parce qu'il y a, à  son sens, "une vie beaucoup plus riche aujourd'hui dans le Pilat, avec des animations nombreuses, des festivals" il a créé Pilat Oueb, un webguide touristique qui invite à  la découverte du massif montagneux. Depuis peu, le site, s'il ne bénéficie pas d'une présence de tous les instants de la part de son créateur, il a reçu en revanche une ergonomie plus agréable. Les images et les pictogrammes ont été redessinés, l'identification des différentes rubriques est immédiate. La navigation gagne également en facilité : les zones sensibles (boutons, menus, onglets) réagissent au passage de la souris ; la page en cours de consultation est identifiée par une couleur différente sur les menus et les onglets. Une attention toute particulière a également été apportée à  la compatibilité avec les navigateurs les plus courants, pour un rendu identique sur Internet Explorer, Firefox, Netscape ou Opera.

chantredx.jpg
Le contenu est quant à  lui en perpétuelle évolution mais le visiteur retrouvera la dizaine de rubriques habituelles pour organiser ses loisirs. Un agenda recense les évènements culturels à  venir, une autre rubrique zoome sur les activités  sportives, une autre encore répertorie les lieux à  visiter, etc. A noter aussi  une météo en ligne et une présentation de livres qui ont le Pilat pour sujet.

Quant à  savoir ce qu'il manque au massif, "pas grand chose" de l'avis d'Alain: "Personnellement, j'y trouve tout ce que je veux, de l'air pur, des sentiers pour le vélo, un côté festif... Pour moi tout est là ." L'avenir de Pilat Oueb ? "Nouer plus de partenariat, si possible, avec des théâtres et autres lieux culturels pour mieux meubler les rubriques..."