Thursday, October 06, 2022

La villa Hatier réhabilitée devrait être inaugurée en fin d'année, en décembre, nous apprennent les collaborateurs du groupe Créquy présents sur place lors des visites proposées à l'occasion des Journées européennes du patrimoine. Le groupe immobilier, spécialisé dans la rénovation de monuments historiques, connu à Saint-Etienne pour avoir réhabilité, notamment, l'ancienne Condition des soies, s'est porté acquéreur de cet autre bâtiment emblématique de notre ville pour la somme de 450 000 euros. Montant des charges actuelles: 30 000 euros dont 26 000 pour le chauffage. Au terme des travaux estimés à quelque 1,5 million d'euros, l'hôtel Hatier accueillera des bureaux et des espaces de coworking. Des événements ponctuels (expositions, ateliers....) y auront lieu de façon à conserver son ouverture aux Stéphanois. Un marché de Noël pourrait y être organisé en décembre.

La petite folie d'un pharmacien

 Cet hôtel particulier dans le style Art déco que l'on sait d'un luxe inouï à l'époque grâce aux factures conservées (marbres, cuisine centralisée, monte-charges, terrasses, eau chaude, décorations à l'or fin...) porte le nom de celui qui l'a fait construire : André Hatier.

Hatier était un pharmacien qui a fait fortune à Saint-Etienne (actuelle pharmacie du Progrès, place du Peuple). C'est à l'occasion de son mariage qu'il l'a fait bâtir, en dot pour son épouse. La rose est d'ailleurs un motif récurrent de la décoration. C'était une maison d'habitation mais aussi une usine de ville puisque les caves de sa villa accueillaient sa manufacture de granules. Il fit appel à l'architecte Armand Subit et l'ingénieur Henri Gouyon qui avaient fait partie de l'agence d'Auguste Bossu, architecte ayant introduit la modernité dans l'architecture stéphanoise. La villa fut construite en 1931. André Hatier l'habita jusqu'à son décès en 1942. Cette même année, elle était réquisitionnée par la Wehrmacht pour servir de mess aux officiers allemands. Elle a accueilli par la suite notamment le restaurant du chef Pierre Gagnaire qui y apporta sa petite touche artistique (texte poétique sur les vitres de l'entrée) dans les années 1990.

Sa façade en béton armé et pierre de Villebois présente un bas-relief de l'artiste forézien Joanny Durand, originaire comme Hatier de Boën-sur-Lignon. Durand, connu entre autres pour avoir réalisé à Saint-Etienne le Mur de Fauriel, était fils de vignerons, ceci expliquant le thème de la vigne que l'on retrouve notamment sur un bas-relief à l'étage. D'autres bas-reliefs à l'entrée de l'édifice représentent un banquet, des musiciens, etc. Hatier fit aussi appel à des artisans lyonnais pour réaliser la rambarde en fer forgé de l'escalier et la verrerie de la fameuse coupole. Il s'agit dans ce dernier cas du maître-verrier Hippolyte Paquier-Sarrasin qui a travaillé notamment sur le chantier de la piscine Garibaldi à Lyon.

https://www.forez-info.com/images/stories/actu/culturenews/villahatier/hatierarttrs.jpg