Monday, March 01, 2021

L'association des femmes élues de la Loire (AFEL) avait lancé en mars la Marianne de la parité. Une première dans notre département, destinée à distinguer les communes particulièrement respectueuses du principe de parité et celles, de moins de 3500 habitants, non assujetties à la loi mais qui ont un comportement exemplaire. Un questionnaire avait été envoyé aux communes (et intercommunalités, absentes au final) non seulement pour compter le nombre de femmes mais aussi évaluer la place qu'elles occupent dans les conseils et leurs exécutifs. "Souvent, le rôle dévolu aux femmes concerne le secteur social, l'éducation, rarement l'urbanisme", fait remarquer Nicole Forest, conseillère municipale à Saint-Chamond. 164 communes ont répondu, sur 327.

Un jury paritaire comprenant six membres, dont Paul Salen, député, a jugé en tenant compte d'un certain nombre de critères. Ainsi, dans les communes de 500 à 3500 habitants, une proportion de femmes inférieure à 35 % constituait un critère éliminatoire. De même que, dans celles de plus de 3500 habitants, des fonctions de maire et de premier adjoint assumées par des personnes de même sexe. "Trop souvent, la parité ne commence qu'avec l'attribution du 3e poste", a souligné Andrée Chaize, présidente de l'AFEL. Et d'estimer que " les institutions peinent à s'adapter à l'évolution de la condition féminine".

Quatre communes ont reçu un trophée: Rozier-Côte-d'Aurec, Burdignes (moins de 500 habitants), Chateauneuf (de 500 à 3500 habitants) et Sorbiers (plus de 3500 habitants). A Chateauneuf, par exemple, le maire est un homme, M. Laget. Les deux premiers adjoints sont des adjointes. Le conseil municipal compte 7 femmes sur 14 membres.

La remise s'est déroulée dans la salle des fêtes de la Préfecture, après une conférence d'Eliane Viennot sur la loi salique, et dans le cadre de la Quinzaine de l'Egalité. Cette manifestation a été initiée par Cécile Cukierman, conseillère régionale spéciale à l’égalité hommes-femmes. Cécile Cukierman est aussi, désormais, la seule sénatrice ligérienne, sur quatre sénateurs, puisque Josiane Mathon-Poinat et Christiane Longère ne siègent plus au palais du Luxembourg. Aucune femme de notre département ne siège à l'Assemblée. Et sur 5169 élus municipaux, on compte 1952 femmes. 45 sont maires et 104 sont première adjointe. Lors des dernières élections cantonales, sur 108 candidats dans les 21 cantons renouvelables, on comptait 26 candidates seulement.

Andrée Chaize, présidente de l’AFEL (photo d'introduction), a souligné quelques chiffres au niveau national. A ce jour, 90,4% des maires des communes de plus de 3500 habitants et 85,8 % des maires des communes de moins de 3500 habitants sont des hommes. Concernant les EPCI, ils sont présidés à 92,8% par des hommes et la proportion de femmes conseillères est de 28%. Il n'y a que six présidentes de Conseil général, contre 94 présidents. Au Parlement, les députés femmes à l'Assemblée ne sont que 18,5% et les sénatrices 21,9 %...

Sophie Tricot, maire de Burdignes