Monday, December 05, 2022

Le traditionnel pèlerinage à Saint-Genest-Lerpt aura lieu à compter du 14 septembre. Ce jour, messe à l'église à 10h, chapelet à la chapelle à 15h. Le lendemain, fête de Notre-Dame des Douleurs, messe à l'église à 15h30 avec les Hospitaliers de Lourdes, chapelet à la chapelle à 17h... Procession le dimanche 18 septembre à 9h30.

La dévotion à Notre Dame de Pitié est très ancienne. Avant même la construction de la chapelle qui lui est dédiée, plusieurs chapelles de l'ancienne église paroissiale lui étaient déjà consacrées. La chapelle a été construite au moins au XVIIIe siècle - elle porte gravée dans la pierre l'année 1753 - à la suite, semble-t-il, d'une épidémie meurtrière (du XVIe ?). Après 1815, pour raviver la foi catholique, l'Eglise multiplia les missions, et les processions, surtout à partir de 1891, prirent une grande importance. Tous les ans, lors de la fête de l'exaltation de la Sainte Croix, une foule importante participait à la procession. On venait en grande cérémonie chercher dans la chapelle la statue de la Vierge, parée pour l'occasion de vêtements éclatants et de bijoux.

Les pèlerins affluaient des communes voisines pendant toute la neuvaine. Au début du XXe siècle, jusqu'à 30 000 personnes se déplaçaient pour cette célébration. Les tramways à vapeur en service à cette époque voyaient leur capacité doubler pendant la durée du pèlerinage. Le 9 mars 1906, en raison de frictions entre les cléricaux et le maire radical de la commune, toutes les processions furent interrompues. Elles avaient lieu à Roche-la-Molière. Il fallut attendre le 30 mai 1920 pour que les processions soient à nouveau autorisées à la demande des fidèles et des commerçants.

Les fresques de la chapelle, peintes par Nicolaï Greschny, ont été restaurées dans le courant du mois d'août 2009. La restauration a été confiée à Marie-Lys de Castelbajac, chevalier dans l'ordre des arts et des lettres, qui a déjà contribué à de nombreuses restaurations dans notre département. Issu d'une famille d'origine ukrainienne, Nicolaï Greschny a peint des fresques d'inspiration byzantine dans de nombreux départements français. C'est au début des années 70 que le père Montagny, curé de Saint-Genest-Lerpt, avait invité dans la commune l'artiste qui y effectua deux séjours avec son épouse.

ndpitie
ndpitiedx