Wednesday, January 26, 2022

Le sénateur Jean-Claude Frécon est décédé, annonce Régis Juanico. Le premier secrétaire de la fédération de la Loire du Parti socialiste fait part de "l'immense tristesse que représente le choc de sa disparition brutale".

" Ce matin encore, écrit-il, il était présent parmi les siens à la convention fédérale du Parti Socialiste qui se tenait à Saint-Chamond, annonçant avec sa passion coutumière aux militants le programme des trente réunions qu'il comptait tenir dans le cadre des élections Sénatoriales pour passer le témoin. Jean-Claude Frécon était un militant socialiste fidèle, infatigable qui n'a jamais manqué à sa famille politique depuis le congrès de refondation d'Epinay en 1971. Jean-Claude Frécon était un élu local et national exemplaire qui aura toujours mis au premier plan l'intérêt général. Maire de Pouilly-les-Feurs de 1983 à 2006, conseiller général du canton de Feurs de 1979 à 2002, il défendait sans relâche les territoires ruraux qu'il représentait admirablement. Européen convaincu, il avait exercé des responsabilités importantes au Conseil de l'Europe, en tant que président du congrès des pouvoirs locaux et régionaux entre 2014 et 2016. Élu Sénateur de la Loire en 2001 et réélu brillamment en 2011 à la tête de la liste de la gauche, il était devenu un spécialiste reconnu au sein de la commission des Finances du Sénat des finances locales sur lesquelles il était intarissable. Orateur talentueux et passionné, il avait convaincu à force de convictions les grands électeurs du département bien au-delà de son propre camp politique."

Maurice Vincent fait part de son "intense émotion". " Son profond attachement à la démocratie communale, sa chaleur humaine et sa convivialité légendaires en ont fait un élu apprécié de tous, bien au-delà des clivages politiques. A titre personnel, je n’oublierai pas son implication majeure dans les combats que nous avons menés ensemble et son attention amicale toute particulière lors de mon arrivée au Sénat. La Loire perd aujourd’hui l’un des plus ardents défenseurs de ses communes et de son territoire, la gauche un militant et un élu infatigable, et nous tous un ami chaleureux, irremplaçable".

Michel Thiollière salue la mémoire d'un "homme de terrain" qui "arpentait le département dont il connaissait chaque commune et chaque maire. Pédagogue il savait expliquer les rouages de l'administration territoriale. Européen convaincu il participait à de nombreux débats au sein des associations de communes au plan européen." " Nous perdons avec lui un Républicain engagé, resté modeste et proche de ses concitoyens, ajoute l'ancien sénateur-maire de Saint-Etienne. Jean-Claude Frécon part trop tôt et nous garderons le souvenir d'un homme de bien et d'un collègue avec qui il était si agréable de travailler".

Gilles Artigues, au nom de l'UDI de la Loire, évoque un "homme de Foi et de convictions". "Sa vie était toute tournée vers les autres.  Son engagement et sa fidélité forçaient l'admiration.  Sa joie de vivre, malgré les épreuves et sa gentillesse resteront gravées dans nos mémoires. Il nous quitte en pleine activité, alors qu'il aspirait à prendre une retraite politique bien méritée".

Gaël Perdriau évoque un "élu exemplaire" et "un exemple à suivre". " Ses conseils toujours justes et précieux étaient écoutés, respectés et suivis, bien au-delà des étiquettes politiques, car Jean-Claude Frécon avait le souci premier de l'intérêt général et de la défense du territoire qu'il représentait à la Haute assemblée", écrit le maire de Saint-Etienne.

" Nous garderons de lui l’image d’un homme ouvert, écoutant, constructif, écrit Nicolas Patureau pour EELV Loire. Nous voulons souligner son soutien aux projets écologistes de l’Écopôle du Forez ou du Plan Climat de la communauté de communes de Feurs. Nous garderons de lui son écoute sur un certain nombre de projets de lois".

Photo: archives FI