Thursday, October 28, 2021

Pour la première fois depuis son ouverture en avril 2019, le supermarché coopératif "La Fourmilière", à Saint Etienne, ouvrira ses portes à tous les 1er et 2 octobre prochains. En clair, tout le monde pourra y effectuer des achats, et non pas les seuls coopérateurs, et découvrir son fonctionnement. Plusieurs producteurs y présenteront leurs produits et leur engagement dans une démarche durable et responsable.

Pour rappel, "La Fourmilière" fonctionne en temps normal de la manière suivante : chaque coopérateur achète des parts sociales une seule et unique fois (80 euros standard, 20 euros minimum) et s’engage à effectuer des heures de bénévolat par mois (3 heures minimum) sur le créneau de son choix, ce qui lui permet en contrepartie d'y faire ses courses. Différentes commissions bénévoles (approvisionnement, finances, communication...) assurent le fonctionnement du magasin, appuyées par une équipe salariée.

La coopérative revendique 791 coopérateurs au 1er septembre 2021 et propose quelque 2400 références de produits frais, d’épicerie, d’entretien et d’hygiène, dont près de 75% sont biologiques ou assimilées, et une centaine de références en vrac. Elle travaille actuellement avec plus de 130 producteurs et fournisseurs, dont près de la moitié en circuit court.

19 rue Nicolas Chaize
Ouverture pour tous de 10h à 20h vendredi 1er octobre et de 10h à 17h samedi 2 octobre
Magasin non soumis au pass sanitaire, port du masque et application de gel hydroalcoolique exigés.

Photo/dr

Jérémy Guichard, descendant du fondateur de Casino et dirigeant de la SAS Geoffroy-Guichard Immobilier, Grégory Descot et Guillaume Tardy (Beer Garden, Slag Heaps, Geek et Beers, etc.,) se sont associés pour créer une brasserie à Geoffroy-Guichard dont l'ouverture est prévue en 2022. D'une capacité de 180 couverts, ouverte midi et soir, elle prendra place sur le toit-terrasse du Musée des Verts (lire).

« La Brasserie Geoffroy Guichard sera l’occasion d’aller au restaurant dans ce qui est l’un des monuments emblématiques de la ville, indique un communiqué. L’établissement ne se veut pas pour autant un repère exclusif pour fans de foot et de l’ASSE. Si les références à l’histoire du stade seront nombreuses, l’idée est avant tout de venir y déguster de bons produits, et qu’une personne qui n’est pas sensible au football, comme un supporter, y trouve son compte. Les associés ont pour projet de brasser leur propre bière et proposeront également une large gamme de vins ».

Photo/dr

Le stationnement est gratuit à  Saint-Etienne dans les zones vertes jusqu'au 31 août.

Sont situées en zone verte, entre autres, autour de la Cité du design, les rues Ampère, Javelin Pagnon, Dali, Annino...

Dans le secteur de Badouillère, les rues des Francs-Maçons, du Général Leclerc, César Bertholon, la place d'Arménie...

Dans le secteur Chavanelle-Villeboeuf, les rues Jean-Claude Tissot, de la Mulatière, Cizeron, de l'Epreuve, de l'Heurton, Barbusse,...

A Tarentaize la rue du même nom, le parking et l'avenue Augustin Dupré (en face de la Maison de l'Emploi)...

Les places Massenet (la Terrasse), Albert Thomas et Louis Comte (en face du Musée d'Art et d'Industrie), Raymond Martin (vers Centre 2), Saint-Roch, Ferdinand Buisson...
 
Et toutes les rues de l'extension mise en place au 1er janvier 2018: autour de l'Université (site Tréfilerie), au Crêt de Roc...
 
Le stationnement reste payant en zone jaune, qui est la plus chère des deux (3,50 euros/2 heures contre 2,20 euros/journée dans la verte). Pour rappel, le montant du FPS à Saint-Etienne a été fixé par la municipalité à 40 euros (29 si réglé dans les trois jours).

Un  arrêté préfectoral autorise la cueillette à l'aide de peignes et la vente des myrtilles à partir du 7 août, 8h, dans tout le département. Seule la cueillette des fruits est autorisée. Il est interdit d'arracher la partie végétale. De même est autorisée la cueillette des fleurs d'arnica, et seulement des fleurs. La cueillette de l'appareil végétatif (tiges, feuilles et racines) est en revanche interdite. Concernant la gentiane jaune, la cueillette de ses rhizomes (tiges souterraines servant à la production d'alcool), tige ou fleurs est quant à elle soumise à la délivrance d'une autorisation individuelle de ramassage, à demander auprès du Service eau et environnement, pôle Nature, de la Direction départementale des territoires de la Loire. En cas d'infraction à ces règles, l'amende pour le contrevenant peut aller jusqu'à 750 euros. D'autre part, toute cueillette nécessite le consentement des propriétaires des terrains où elle a lieu.

Pour les amateurs, rappelons que la fête des myrtilles de Sauvain se déroule le 15 août.