Thursday, April 02, 2020

- Les 18èmes Automnales du Family Cinéma à St-Just St-Rambert se dérouleront du 10 au 18 octobre. 6 euros la séance. A noter la présence d'Eric Berger qui interprète le rôle de Tanguy dans les deux films, celui de 2001, et sa suite, Tanguy le Retour en 2019. Né à Amiens, l'acteur a vécu à Saint-Just Saint-Rambert de 1974 à 1980. Il résidait, précise le cinéma, quartier Saint-Just, rue Gambetta. Il a fréquenté l’école «Jayol» puis celle des «Platanes» dénommée aujourd’hui les «Tilleuls». Il a habité également à Andrezieux-Bouthéon puis à Saint-Flour (Cantal) pour plus tard rejoindre la région parisienne. Il échangera avec le public le 9 lors de la soirée inaugurale puis le 10 pour la présentation de Tanguy le retour.

- Bernard Thibault, ancien secrétaire général de la CGT, viendra à La Ricamarie (salle Fernand Montagnon) le 19 octobre dans le cadre d'une journée organisée par l'Action Catholique Ouvrière de la Loire. La rencontre sera consacrée au centenaire de l'Organisation Internationale du Travail (OIT) et au Travail Décent. Elle sera présidée par Bernard Thibault, administrateur de l'OIT. Conférence à 15h. Il dédicacera ensuite son livre : La 3e guerre mondiale est sociale.

- Pour la seconde année consécutive, le GAEC de la Renaudière situé à Saint Martin en Coailleux sur la commune de Saint-Chamond a remporté la médaille d’or au Concours des produits fermiers innovants organisé par le Département de la Loire lors des 57ème Journées de la Fourme de Montbrison et des Côtes du Forez.  L’année passée, le GAEC de la Renaudière avait décroché la médaille d’or avec la « trilogie de boudin blanc fermier apéritif ». Et cette année avec une « saucissette briochée pistachée truffée », à manger n’importe où grâce à son emballage individuel.

Photo d'introduction : Bernard Thibault à Saint-Etienne il y a quelques années (archives FI)

La FDSEA et les Jeunes Agriculteurs de la Loire organisent dans le cadre d’un mouvement national une action syndicale le mardi 8 octobre. De 11h à 14h, à trois endroits du département, les agriculteurs vont organiser des barrages filtrants :
- Au rond-point du Carrefour de Mably
- Au rond-point de l’autoroute à Feurs
- Sortie 14 de l’A72, à la station Agip (à côté de marché de gros) à Saint-Etienne.

Sur la thématique « N’importons pas l’Alimentation que nous ne voulons pas ! », les deux structures syndicales veulent démontrer l’incohérence du Gouvernement entre ses actes et ses discours, et alerter une nouvelle fois les consommateurs sur la situation que connaissent les agriculteurs.

L'Association ARCO lance une opération de mécénat pour faire appliquer par une entreprise spécialisée une dorure à la feuille d’or sur la sculpture du Christ de la croix de mission. Le Christ, explique-t-elle, était à l’origine en « fonte dorée » avant que tout l'ensemble ne soit recouvert de peinture. Elle fait valoir aussi que ce monument, un peu oublié en dépit de ses 25 mètres de haut, en poutres de métal rivetées, offre un potentiel de communication intéressant pour la ville. Plus d'infos auprès de l'asso (son site).

Article ci-dessous publié le 6 mars 2017: " La croix de mission de la Colline des Pères prend de la hauteur"

L'Association Arco fait connaître que le 8 mars au matin, la croix de mission de la Colline des Pères, à Saint-Etienne, va être soulevée de son assise naturelle, pour être installée sur une terrasse accessible au public.

Dans une tribune publiée ce jour dans Le Monde, et suite « au spectacle affligeant des championnats du monde d’athlétisme à Doha », le député Génération.s de la Loire Régis Juanico, coprésident du groupe de travail sur les Jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024 à l’Assemblée nationale, et le maire PS de Bourg-en-Bresse Jean-François Debat, estiment que « L’équipe de France de football ne doit pas aller au Qatar en 2022 ».

Ils soulignent les « pratiques corruptives de ce pays », rappelant « qu’en France le Parquet national financier (PNF) a ouvert, en 2016, une enquête préliminaire pour "corruption privée ", "association de malfaiteurs ", "trafic d’influence et recel de trafic d’influence" autour des conditions d’attribution, par la Fédération internationale de football (FIFA), des Coupes du monde de football 2018 en Russie et 2022 au Qatar ».

Ils dénoncent les « conditions inhumaines » dans lesquels vivent les ouvriers qui construisent les stades, hôtels et infrastructures nécessaires à l'organisation de cet événement et « un gaspillage éhonté d’énergie fossile ».

« Il est temps, écrivent-ils notamment, de refuser de cautionner, par la présence d’équipes majeures du football, des pratiques de quasi-esclavage connues de tous. Il est temps de mettre des actes en face des mots et de refuser, au nom de la transition écologique, la dérive absolue qui consisterait à voir la France défendre son titre en plein hiver au Qatar, dans des stades climatisés ».

Photo: R. Juanico (archives FI)