Wednesday, July 28, 2021

Le conditionnel est de mise car seules « des analyses génétiques pourraient confirmer avec certitude qu'il s'agit bien de Felis sylvestris, et non pas d'un individu issu du croisement entre sauvage et domestique », souligne le Parc du Pilat dans sa lettre d'information. Cependant, « tous les critères morphologiques correspondent bien : queue touffue et annelée, ligne sombre le long du dos, peu rayé ». Ce chat sauvage (ou chat forestier), si c'en est bien un, a été observé pour la première fois à Bourg-Argental grâce à un piège photo, le 13 mars dernier.

Photo/dr

Dans les « internats d’excellence », qu'il s'agisse de l'internat d'un collège ou d'un lycée, « toutes les conditions sont réunies pour que les jeunes puissent réussir scolairement, s’épanouir collectivement et préparer au mieux leur avenir. En plus des cours, les internes bénéficient d'un accompagnement pédagogique personnalisé : révision des cours, accompagnement du travail personnel. Leur sont également proposées des activités sportives et culturelles à vivre collectivement. » C'est que nous lisons sur le site de l'Education nationale pour laquelle ce label de l'Etat doit aider des jeunes dont les potentiels seraient freinés par des difficultés particulières d’ordre sociales, familiales, économiques, à réussir leurs études et envisager plus sereinement leur future vie professionnelle. Jean-Michel Blanquer, qui avait créé le premier « internat d’excellence » en 2009, alors qu'il était recteur de l'Académie de Créteil, a annoncé ce jour une liste de 54 nouveaux internats labellisés. Parmi eux, cinq sont situés en Auvergne-Rhône-Alpes. « Le montant de l’aide de l’Etat dans le cadre de cette action s’élève à 4,8 millions d’euros », indique la Région. Un d'entre eux est situé dans la Loire. Il s'agit de celui du Lycée Jean Puy à Roanne, établissement en cours de restructuration. Son internat comptera 48 lits.

> Lire aussi (2019)

La première pierre avait été posée en juin 2019. Ce nouveau lieu dont la vocation est d'ouvrir la culture scientifique, technique et industrielle à tous les publics (scolaires, des centres de loisirs, grand public) est quasiment opérationnel. Fermé pour l'heure en raison du contexte sanitaire, il est situé à Saint-Etienne, rue Calixte Plotton, en surplomb du parc Joseph Sanguedolce, à deux pas du Musée de la Mine.

> La 42e édition du festival Curieux Voyageurs (19-28 mars) aura lieu en ligne avec, d'une part, une plateforme de visionnage des films en compétition, au nombre de 14 (+ 1 hors compétition), et d'autre part une programmation de rendez-vous « live » gratuits en direct sur une chaîne YouTube dédiée. Tarif : film à l'unité 5 euros, forfait trois films 12 euros, forfait six films 21 euros. Consulter le site internet du festival.

> Dans le cadre des 50 ans de sa création, le diocèse de Saint-Etienne recherche des vidéos et des photos d'intérêt sur les grands évènements qui ont marqué son histoire, et donc celle des paroisses qui le composent. A l'occasion de ce jubilé, toujours, une BD de 60 pages va voir le jour, dont la sortie est prévue en mai. La couronne d'Etienne racontera l'histoire de saint Etienne, premier martyr de l'Eglise, à travers le regard d'un écolier stéphanois. Consulter le site internet du diocèse.

> Saint-Etienne Métropole va remplacer la passerelle existante reliant l'arrêt de tram à l'hôpital Nord. La passerelle actuelle, construite en 1991, sera démontée à compter du 22 mars. Elle sera remplacée par une autre, « plus sécurisée, moderne, et adaptée aux besoins des usagers, notamment aux personnes à mobilité réduite », pour un coût de 510 000 euros. Le chantier durera trois mois.