Saturday, October 23, 2021

- L'Union locale Force Ouvrière de Roanne et sa région, le syndicat FO et les salariés de Bio-Rad interpellent les têtes de liste aux élections quant à la situation du site roannais. Bio-Rad est une société spécialisée en biotechnologie implantée à Roanne notamment depuis les années 1980 (ex Noviloire) dont l'activité va être délocalisée pour partie aux Etats-Unis (recherche et développement) et pour partie à Singapour (production des dispositifs d'analyse de sang). « Cette fermeture n’a rien d’économique, elle est uniquement liée à une logique boursière », s'indigne l'organisation syndicale, soulignant que « ce choix brutal va entrainer la suppression des 116 emplois à forte valeur ajoutée présents sur le site roannais ». Aussi, dans le cadre des élections, elle appelle les candidats et futurs élus à aider à « trouver une solution industrielle de remplacement permettant de maintenir les emplois et les compétences sur notre territoire ». « Les compétences et savoirs faire sont là et l’activité est rentable », insiste-t-elle.

- « Le donneur est bénévole, pas le personnel ! » La CFDT, FO et la SNTS-CFE-CGC annoncent une grève des salariés de l'Etablissement français du sang les 23, 24 juin et 9 juillet. Les organisations syndicales demandent une revalorisation salariale, l’arrêt immédiat des suppressions d’effectifs, « la mise en adéquation de ceux-ci avec les nécessités impérieuses d’assurer la qualité de la prise en charge des donneurs/patients » et l'application stricte de la législation, notamment sur le temps de travail.

La navette de la STAS (ligne 36) permettant de relier en moins de 30 minutes le centre-ville de Saint-Etienne à la plage et le port de Saint-Victor circule depuis ce week-end. Le bus part de la place Jean-Jaurès tous les jours à 10h45, 11h25, 12h, 12h40, 13h15, 13h55, 14h35, 16h34, 17h14, 17h49, 18h24 et 18h59.
Durant ce mois de juin, la baignade est autorisée et surveillée par les sapeurs-pompiers du SDIS, les mercredis, samedis et dimanches, de 11h à 19h. Pendant les vacances d'été, elle sera aussi autorisée aussi les autres jours de la semaine.

Une petite plaque en mémoire de Léon Nautin a été dévoilée ce jour en préfecture de la Loire par Catherine Séguin, préfète du département, et Pascal Mailhos, le préfet de région. L'événement s'est déroulé devant « la presse internationale » - un trait d'humour du préfet de région – et quelques élus dont Gilles Artigues, 1er adjoint de Saint-Etienne en charge notamment des hommages publics et des anciens combattants, et Georges Ziegler, président sortant du Conseil départemental. Léon Nautin, résistant stéphanois, s'est suicidé à Bordeaux au début de l'année 1944, alors qu'il était en mission pour la France Libre. Ses restes ont été déposés en 1995 dans la crypte du Souvenir français dans le cimetière du Crêt de Roc à Saint-Etienne, où se rendront les préfets cet après-midi. Ce qui lui vaut tout particulièrement cet hommage, c'est qu'il fut aussi, avant la débâcle, le chef de cabinet du préfet de la Loire. Un fonctionnaire, donc, limogé avec l'avènement du régime de Vichy. Pascal Mailhos a souligné que l'image des fonctionnaires durant l'Occupation était « ternie parfois »...

Une rue porte son nom dans notre ville, bien connue dans sa partie haute des tatoués, des agents du stationnement et des amateurs de rhum.

Lire aussi : expo sur le Coquelicot 42 au Musée des Verts (2019)

Il est situé rue Royet à Saint-Etienne devant l'ascenseur du Crêt de Roc. Inauguré il y a quelques jours, il porte le nom d'un jeune Stéphanois engagé dans les Forces Françaises Libres, décédé de la dysenterie en Italie en 1944 à l'âge de 21 ans. Ahmed Benchikh était apprenti ajusteur à la M.A.S. où travaillait aussi son père. Son corps a été inhumé dans le cimetère allié de l'hôpital de Naples. L'espace accueille une petite bande dessinée réalisée par une élève du lycée Claude Fauriel qui retrace son parcours et une œuvre de l'artiste sénégalais Ndary Lo, offerte à la Ville par sa veuve. Ce tableau est intitulé Tirailleur. Décédé en 2017, Ndary Lo a aussi signé l'ensemble sculpturale Femmes noires qui se trouve dans le jardin de la place Bellevue.