Monday, July 22, 2024
Lampes Cassiopé, lit en inox, objets décos, bureaux de Patrick Gingembre, tables basses "Swell" de Schultz, siège à  coques, métal, plastique et couleurs flashy... Le Hall A du Parc des Expositions accueille ce lundi, pour la dernière journée, le marché du design. Beaucoup d'objets, vêtements et mobilier mais peu de visiteurs et encore moins d'acheteurs lors des deux premières journées. De l'avis d'Alice Lemaître, venue d'Ardèche, ce marché du vintage était mal indiqué et trop excentré. Lors de la dernière édition, il s'était tenu place Jean Jaurès. Pourtant, le Salon de l'Etudiant avait cours juste à  côté ce week-end mais pour l'exposante, le public est plus curieux qu'acheteur. Même appréciation du côté de Lulu Boutique mais Anne Ginot avait prévu le coup."En tant que Stéphanois on a pensé à  tous les budgets ", dit-elle."Avec 30 ou 40 euros, on peut repartir avec un petit objet des années 60/70". Pour 100 euros, on pouvait s'offrir le radio bracelet de chez Panasonic, bidule "mythique" des années 70. Si le taureau en résine de Juan Garcia Gamez, peint aux couleurs de l'Union Soviétique, n'avait pas encore trouvé preneur lors de notre passage au stand des Ardéchois (1300 euros), la statue de la Liberté en résine rose malabar des Stéphanois a fait des heureux. "Lulu Boutique" l' avait dénichée à  Lyon. "Je suis super contente ", nous dit la gérante. C'est qu'elle restera dans la région. Ouvrez les yeux, elle doit être installée dans un jardin de La Talaudière...
 
dsmarchedx.jpg