Pour la première fois en France, Martino Gamper expose ses cent chaises. Initialement prévu en "Off" de la Biennale internationale Design, ce projet avait pris du retard en raison d'obscures tracasseries douanières.

Ebéniste de formation, le designer italien a récupéré des chaises, des tabourets et fauteuils de toutes formes, pour les démonter et créer spontanément de nouveaux objets uniques, en donnant libre cours à  son inspiration, en mélangeant les matériaux (plastique, bois, métal, tissu...) les styles et les époques. Il emprunte aussi une guitare pour faire un dossier, ici un cintre, là  une bouée gonflable. Le résultat de ce travail de reconstruction est étonnant.

Toutes ces chaises ont reçu un nom, non affiché à  Firminy.  Il y a  la "Barbapapa", "la bicyclette d'Achille", "Darth Vader",... Il y a celles  qui empruntent aux chaises de bistrot Thonet. Ou encore "Aradsen", une chaise fourmi de Jacobsen métamorphosée en arachnide. Ne pas manquer la "Saint-Pierre", fabriquée in situ  par Martino Gamper.

"Avec le travail de Gamper on est un peu dans un esprit nouveau du 21e siècle", dit Christelle Poyade, en charge des visites guidées.

F.Gourbeyre, vice-présidente de SEM, Bernard Fayolle, président de Totem, le maire de Firminy Marc Petit et ses adjoints J.-P.Chartron et J.-M. Morilla

Le maire de Firminy devant la "Saint-Pierre"