Le 5 juillet à 20h, au cinéma Le Méliès Jean Jaurès à Saint-Étienne, la réalisatrice viendra présenter en avant-première son quatrième long métrage Portrait de la jeune fille en feu, Prix du scénario au Festival de Cannes cette année (sortie en septembre). Céline Sciamma, par ailleurs scénariste de Ma vie de Courgette de Claude Barras, César de la meilleure adaptation en 2017, était venue présenter Naissance des Pieuvres (2007) et Tomboy en 2011.
 
__
 
 
Sur son premier long métrage,  notre article publié sous le titre "un plongeon dans des eaux troublantes"
 
Dès son jeune âge, la pieuvre est un animal singulier. Reine du camouflage, elle trompe son monde dans le corail des fonds marins. Prenons Floriane (Octupus Florianus), une des trois héroines du film de Céline Sciamma, Naissance des pieuvres.

 

Floriane a 15 ans, elle est  blonde, jolie et chaudasse. Elle n'en fait pas mystère - "j'adore ça" -, ce qui, au sein de son équipe de natation synchronisée, ne manque pas de la désigner à  la réprobation générale. Mais si Floriane a des airs de sirène, elle souffre de devoir offrir son corps de vierge. Néo Octupus Florianus ! Elle a peur, dit-elle, de décevoir puisqu'elle n'est pas une "salope". Du coup, le jeune homme qui pense l'avoir attrapée dans ses filet vit mal que son affaire prenne toujours l'eau après les longs moments de chauffe. Mais pour les affaires courantes, heureusement, il y a Anne. Et comme elle est très amoureuse de lui, il a vite fait de la posséder une fois. Mais puisqu' il n'est pas roublard pour deux sous, et que cette pieuvre-là  n'est pas aussi cloche, il fait un méchant naufrage au second abordage.
pieudx
Louise Blachère et Céline Sciamma au Méliès Café, Saint-Etienne. Louise Blachère a été nominée aux César dans la catégorie "meilleur espoir féminin" pour son rôle mais n'a pas décroché le trophée. C'est Hafsia Herzi  (La graine et le mulet d'Abdellatif Kechiche) qui l'a emporté.

Quant à  Marie, la petite Marie, c'est au contact de la reine des bassins qu'elle s'éveille à  la sensualité en même temps qu'elle s'éloigne d'Anne. Sa fascination pour Floriane se mue en sentiment amoureux que l'autre, désabusée avant l'âge, saura utiliser pour faire un sort à  sa virginité, et jouer avec les hommes ce qui n'est pour elle (encore ou déjà ) qu'une comédie cynique...

pieuvr
 
Pour son premier film, Céline Sciamma signe un petit bijou, envoûtant loin du teen movie traditionnel. Pas de blablas, il ne s'agissait pas de raconter la jeunesse (supposée) d'aujourd'hui mais de faire un film hors du temps sur le fait de devenir une femme et d'aimer pour la première fois. Un sentiment d'intemporalité que le décor d'une banlieue sans âme contribue à  augmenter. Mais surtout, les adultes, les parents en particulier, sont complètements absents. "Le fait de virer les parents consistait à  sortir des stéréotypes et quitte à  ne pas en parler, autant ne pas en parler du tout", dit la réalisatrice. Quant aux garçons, cantonnés dans des rôles de figurants un peu badabeus, "ils n'existent pas, pour faire vivre quelque chose de l'intérieur". Et ce quelque chose n'est rien de moins que la naissance d'un monstre dans le ventre de trois naiades formidables et toutes prêtes à  cracher leur encre.
 
Louise Blachère interprète le rôle d' Anne. La Stéphanoise, férue de théâtre depuis l'âge de sept ans, a postulé pour le rôle par le biais d'une annonce parue dans Studio Magazine. Son personnage se distingue des deux autres filles en cela qu'elle est la seule à  savoir exactement ce qu'elle veut et qu'elle se donne les moyens de l'obtenir. "Je n'ai pas hésité à  faire le film, déclare t-elle. Tout me semblait vrai et juste, même les non-dits. Les sentiments qui sont montrés sont très précis. On les vit tous..."