Du 18 au 31 juillet 2007, le Cinéma Le Méliès  programme un cycle "Sex is cinema " avec six films dont le documentaire Inside Deep Throat. Si Deep Throat n'est pas le premier long métrage porno de l'histoire du cinéma, honneur qui revient à  Derrière la porte verte, il est certainement le plus connu, de nom tout du moins. Le documentaire de Fenton Bailey et R. Barbato examine l'incroyable abîme entre les modestes intentions des créateurs du film et l'héritage qu'ils ont involontairement laissé.
 
C'est en 1972, au moment où les Etats-Unis découvraient les mouvements pour la libération sexuelle et les valeurs de la contre-culture, qu'est sorti Gorge profonde sur les écrans. Grand classique du cinéma porno parce qu'il fut le premier à  franchir la frontière des milieux spécialisés, il a  été écrit en un week-end par Gerard Damiano, un ancien coiffeur.
 
inside
/dr
 
Tourné en six jours, il met en selle l'actrice Linda Susan Boreman alias Linda Lovelace et Harry Reems, l'assistant caméraman de l'équipe et acteur shakespearien à  ses heures. Le film raconte l'histoire d'une jeune femme qui découvre que son clitoris est anormalement situé dans sa gorge et qui se prend d'une passion pour les sucettes... à  l'anis comme disait Gainsbourg, mais façon... avaleur de sabre.
 insidedx
Deep throat est aussi considéré comme le film le plus "rentable" de tous les temps avec 600 millions de dollars de bénefs (volatilisés) pour un coût de production d'à  peine 25 000 billets verts.  Qualifié d'obscène par l'Etat de New York et faisant l'objet d'une interdiction dans 23 Etats, certains journaux portèrent le long métrage aux nues et en firent un phénomène de société. "La pornographie est le plus grand événement artistique de la décennie", déclara le New York Review. S'incrivant dans une époque post-Woodstock, au moment d'une autre affaire, celle du Watergate (les journalistes Woodward et Carl Bernstein donnèrent le surnom de "Gorge profonde" à  leur source), le film franchit l'océan en 1975 grâce à  Michel Guy, Ministre de la Culture. Il n'y détrôna pas le soft Emmanuelle. Comme quoi la Gaule a toujours un côté vieille France.
 
A la fois sérieux et divertissant, grâce à  un montage « clipesque », Inside deep throat donne donc la parole à  différents intervenants de cette épopée sans réussir à  lever le voile du mystère L.L. En 1980, dans Ordeal, une autobiographie, elle avait expliqué que son ancien mari l'avait forcée sous la menace d'un revolver à  exécuter certaines scènes. Erigée en symbole du féminisme, elle  témoigna en 1986 devant la commission Meese visant à  lutter contre la pornographie. Linda Susan Boreman, qui ne voulait plus, semble-t-il, qu'on l'appelle Linda Lovelace, s'est tuée en 2002 dans un accident de voiture. Dans les dernières années de sa vie, elle posa nue, à  l'âge de 50 ans, pour échapper à  la misère...
 

Autres films projetés lors de ce cycle:
Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le sexe... sans jamais oser le demander (Woody Allen, sorti la même année que Gorge profonde)
Polissons et galipettes
Maîtresse
Blanche neige, la suite
L'ange bleu