Sunday, July 14, 2024

Pour les poètes, le Printemps débute dès aujourd'hui. Et la poésie, comme beauté, sauvera le monde, disait Dostoïevski, cité par Nora Khennouf, élue de la Ville de Saint-Etienne... Placé cette saison sous le signe de l'enfance, il a pour directeur artistique Jean-Pierre Siméon, par ailleurs directeur de collection chez Cheyne Editeur.

Il était présent pour le lancement à la Médiathèque de Tarentaize, ce mardi soir, avec Jean-François Manier, l'un des deux fondateurs, avec Martine Mellinette, de la célèbre maison d'édition Cheyne (1980).

 

Celle-ci est une voisine puisque située sur la commune du Chambon-sur-Lignon (43), hameau du Cheyne.

Jean-Pierre Siméon est l'auteur, entre autres, de La nuit respire, un des titres à avoir dépassé les 10 000 exemplaires vendus, avec, par exemple, N'écoute pas celui qui répète, d'Alain Serres. " J'ai grandi comme poète aussi à Saint-Etienne", a-t-il déclaré devant une assistance nombreuse, rappelant ses visites dans les écoles stéphanoises dans les années 80.

"Poèmes pour grandir" est une des six collections de Cheyne. Les textes sont d'abord choisis, depuis 1985, pour les jeunes lecteurs. Les autres directeurs de collection sont Jean-Baptiste Para, Jean-Marie Barnaud et Florence Buti. Celle-ci est appelée à prendre la direction de Cheyne en septembre 2013 (420 000 euros de chiffre d'affaire en 2011). A 26 ans, elle dirige la collection "Grise" et codirige "Verte". La première a accueilli pendant 15 ans le lauréat du Prix Kowalski/Ville de Lyon. A raison d'une nouveauté par an, elle est "une porte d'entrée dans le catalogue pour des poètes dont on peut retrouver les ouvrages ultérieurs dans d'autres collections". Verte existe depuis les origines et a fait connaître une quarantaine de poètes contemporains.

La collection "Grands Fonds" date quant à elle de 1991. Créée par Barnaud et Siméon, elle a publié 26 auteurs.

L'exposition que présente la médiathèque explique qu'elle est le repaire des récits fragmentaires, amples méditations..., " proses inclassables au regard des catégories traditionnelles dont l'intention même dérange la nomenclature".

Cheyne, dont le catalogue compte aujourd'hui 300 titres, "entreprise commerciale certes [mais dont] le travail ne trouve pas sa raison d'être dans une courbe des ventes ascendantes" et dont "le quotidien est fait aussi d'hésitations et d'échecs" (Jean-François Manier) est célèbre encore pour avoir édité Matin Brun de Franck Pavloff.

Le vernissage de l'exposition a attiré nombre de typographes. Elle est présentée jusqu'au 28 avril.

Florence Buti. Elle recommande Le Vin de la Jeunesse de John Fante (Editions 10 X 18) et chez Cheyne, "Grands Fonds", Césarine de nuit d'Antoine Wauters.