Wednesday, July 15, 2020

On le doit à Julien Fargettas, directeur de l'Office national des anciens combattants et victimes de guerre de la Loire, docteur en histoire et ancien officier de l'Armée de terre. C'est son troisième livre après Les Tirailleurs sénégalais; Les soldats noirs entre légendes et réalités 1939-1945 (2012) et La fin de la "Force Noire" - Les soldats africains et la décolonisation française (2019).

Julien Fargettas était hier à Chasselay à la cérémonie en hommage à ces soldats de l'Armée française. Dans cette commune du Rhône a été inaugurée en 1942 une étonnante nécropole militaire. C'est le tata, un style d'architecture de l'Afrique de l'Ouest, tata signifiant dans la langue wolof « enceinte de terre sacrée ». Y reposent 188 tirailleurs sénégalais, des tirailleurs nord-africains et deux légionnaires faits prisonniers et massacrés par les Allemands en juin 40.

 Dans cet ouvrage qui s’appuie notamment sur des archives inédites dont des photos du massacre prises par un soldat allemand, l'auteur revient aussi sur quelques épisodes ligériens. En effet, nous apprend-t-il, le lecteur pourra y découvrir que des soldats africains ont aussi été exécutés sommairement par les soldats allemands dans la plaine du Forez le 23 juin 1940.

Juin 1940 – Combats et massacres en Lyonnais (Tarare, Pontcharra, Bully, L'Arbresle, Lentilly, Lissieu, Chasselay, Saint-Germain, Champagne, Lyon)
250 pages. Aux éditions du Poutan

Photo du tata : wikipedia
Visuel du livre/dr