Wednesday, July 28, 2021

Un silo à grains sectionné, pansé, enduit et repeint ; un kayak ouvert, disséqué, refermé et finalement échoué sur un bac de caillage de lait comme un récif; des plaques de carton plume dont le bitume de Judée révèle les brisures... Dans Au seuil de Soi, le Musée d'art moderne et contemporain de Saint-Etienne expose sur près de mille mètres carrés trente-cinq sculptures, certaines inédites, de Gyan Panchal, qui s'échelonnent sur une quinzaine d'années, depuis une pratique urbaine à un passage en milieu rural. L'artiste s'est toujours intéressé aux matériaux dits « pauvres » (polystyrène, polyuréthane...), qu'il recueille pour s'attacher à en réveler l'histoire et les secrets.

Un travail qui se situe dans le prolongement de l'Arte povera, notamment, et qui donne à voir parfois, dit-il, comme « un paysage d'objets portés par une marée qui se serait retirée, laissant tout sur place ». 

A découvrir jusqu'au 22 septembre