Thursday, November 26, 2020

Quelques petites choses que vous ne saviez peut-être pas sur ce grand rendez-vous de la vie stéphanoise.

Le créateur de la Fête du Livre est Jacques Plaine, alors libraire stéphanois qui avait imaginé dans les années 50 le « 30 tonnes-bibliobus » à destination des entreprises et organisé en 1976 à Paris, alors qu'il était président de la fédération des libraires, une première Fête du Livre. Elle eut lieu au Jardin des Tuileries et fut imaginée avec Yves Mourousi. La Fête du Livre de Saint-Etienne fut créée dix ans plus tard sous la municipalité de François Dubanchet. Jacques Plaine était assisté de Max Rivière. Il en resta l'organisateur jusqu'en 2001 – il avait alors 70 ans. La première édition eut pas moins de trois parrains, tous stéphanois: le philosophe et académicien Jean Guitton, qui inaugura à cette occasion les allées qui portent son nom, près de la rue Bergson, Charles Exbrayat et Maurice Denuzière.

Quelques auteurs venus ces dernières années: Jean d'Ormesson, Eric Naulleau, Gérard Mordillat, Bruno Gaccio, etc.(archives FI)

Le nom de Charles Exbrayat (décédé en 1989) est toujours porté par un des prix littéraires remis à l'occasion de la Fête. Il est remis depuis 1990 par l'association "Souvenir Charles Exbrayat" et récompense un roman paru dans l'année écoulée. Il est décerné par un jury composé de lecteurs résidant notamment dans les communes où l'écrivain a vécu (Saint-Étienne, Tarentaise et Planfoy). Lors de la Fête du Livre à venir, ce sont huit prix qui seront décernés dont un petit nouveau, décerné par le Club de la Communication et de la Presse de Saint-Etienne/Loire. Par le passé, ont été décernés un Prix Beau Livre (livre d'art), un Prix Jules-Janin (livre régional) ou encore un Grand Prix de France dont le jury était composé d'ambassadeurs de France à l'étranger ! Au rayon des prix nationaux, cette fois, mentionnons l'année 1994, qui vit la réunion à Saint-Etienne de plus de trente lauréats du Prix des Libraires. C'était à l'occasion de son 40e anniversaire.

Le trophée remis aux lauréats des prix littéraires de Saint-Etienne s'est longtemps appelé le Babet d'Or. Sculpté dans le métal par Albert-Louis Chanut, il prenait la forme d'une grosse pomme de pin coiffant une forme pyramidale longiligne. Albert-Louis Chanut aime bien les pyramides. Il a réalisé notamment la sculpture de la place du Bicentenaire à Saint-Etienne. Ce nom de "Babet d'Or" était inspiré par la précieuse relique de Stéphanie dérobée dans le roman de Maurice Denuzière, Alerte en Stéphanie (1982).

La cuvée de la Fête du Livre a été une tradition. Le vin, c'était bien sûr un Côtes du Forez. Ainsi Joseph Poli (1991), Erik Orsenna (1993), Piem (1994)... ont eu une cuvée dédiée. Mais la plus connue sans doute, pour son étiquette « sans culotte », est celle, en 1989, de Wolinski. Georges Wolinski qui trouva la mort, assassiné, lors de la tuerie de Charlie Hebdo en 2015.

Pendant seize ans, c'est Lukas Kandl, artiste d'origine tchèque, qui a réalisé les affiches de la Fête du Livre. Elles étaient poétiques et très symboliques. Sur la toute première était représentée une main lançant un livre, une fleur de lys s'échappant des pages. En 93, une des affiches - il y en eut deux, l'autre plus sage - montrait une paire de mamelles trouant l'obscurité au dessus de livres nébuleux.

Illustration d'introduction : l'affiche de la Fête du Livre en 2001

Lire aussi:

> Je n'ai pas trouvé de titre pour ce truc

> Pierre Ronsavallon et "Raconter la vie"

> Les poilus sont dans l'actu

> Les Prix littéraires (2014)

> La cuvée spéciale Fête du livre 2008 dévoile ses arômes

> Audrey Pulvar, Laurent Joffrin et Paul Amar à Saint-Etienne

> Les Prix 2017

> En 2010

> En 2012

> En 2009