Wednesday, September 23, 2020

Il y a 50 ans était créé le barrage de Grangent (mise en eau le 2 février 58). A cette occasion, les Archives municipales de Saint-Etienne et la Commission Racines de Saint-Victor-sur-Loire présentent une exposition s'organisant autour de quatre thèmes évoquant, tour à tour, ce site pittoresque, l'aménagement de la base nautique, les sports et fêtes (voile, fêtes nautiques) et l'attrait touristique.

Si Saint-Victor passe aujourd'hui pour la « plage » de Saint-Etienne, ville sans mer ni fleuve, c'est surtout un très ancien village perché des gorges de la Loire, site remarquable et ancien siège d'une châtellenie comprenant Chambles, Cessieux, Essalois et Grangent. Son église comporte notamment une décoration sculpturale remarquable, des périodes pré-romane et du roman classique, mêlant losanges, entrelacs, feuillages, animaux et personnages. Le 9 octobre 1969, Saint-Victor fusionnait avec Saint-Etienne, dix ans et quelques après que fut construit le barrage donnant naissant à un plan d'eau de 57 millions de mètres cubes, long de 23 kilomètres et s'étendant jusqu'à Aurec. Dans la foulée furent ouverts le port de plaisance et la plage (1970). Un nouveau réseau routier et des parkings virent le jour. Le complexe nautique et l'école de voile municipale furent créés en 73.

Jusqu'au 30 novembre au 64, cours Fauriel. Entrée libre.

Photos : le curé de Saint-Victor bénit les embarcations lors des premières fêtes nautiques de Saint-Victor le 1er mai 1960 (dr), vitrine consacrée à Gérard Devillard, Stéphanois qualifié pour les épreuves de voile aux JO de Tokyo