Wednesday, September 23, 2020

Pour le temps de Pâques ! Saviez-vous que notre département compterait pas moins de 54 cloches de la fin du XVe ou du XVIe siècle ? Ce qui est très remarquable. On doit de le savoir à Caroline Guibaud, conservatrice en chef du patrimoine à l’Inventaire général du patrimoine culturel, Région Rhône-Alpes, dans une étude datée de 2013 consacrée à Sauveterre, une cloche de la collégiale Notre-Dame d'Espérance à Montbrison.

 

Cette étude est publiée sur la toile (lien plus bas). Pesant approximativement huit tonnes, mesurant 1,75 mètre de haut (avec les boucles) pour 1,58 mètre de diamètre, ce bourdon porte notamment gravées les inscriptions en latin indiquant la date de sa réalisation (1502) et son nom. En voici la traduction : « Je m’appelle Sauveterre. Que ma voix repousse la foudre ; qu’elle transporte les louanges du peuple de Forez au Christ, à Marie et à tous les saints ; qu’elle rappelle le souvenir des défunts au cœur pieux. » On ignore qui l'a fondue. Nulle inscription à ce sujet. Le nom de Sauveterre, précise Caroline Guibaud, est porté par une dizaine de cloches en France, dont trois cloches du département (Epercieux-Saint-Paul, Saint-Sauveur-en-Rue, Sury-le-Comtal). Si Sauveterre est parvenue jusqu'à nous, de même que celle baptisée Bourbon – mais qui, elle, fut refondue en 1820 car elle était fêlée - c'est qu'elle ne fut pas détruite pendant la Révolution, au contraire des autres cloches de la paroisse.

> Lire

Photo : sur les toits de Notre-Dame (archives FI, visite de presse lors du chantier de restauration)