Sunday, November 19, 2017

A Saint-Etienne, à l'angle de la place Jacquard et de la rue Praire, il y a, en hauteur, une plaque mentionnant le nom d'un soldat mort en 1914 à l'âge de 20 ans. Il s'appelait Auguste Tardy. Grâce aux Archives départementales de la Loire, on en sait à peine plus sur ce soldat. Il faut pour cela consulter sur leur site internet les registres des matricules du recrutement militaire de 1865 à 1921. Il suffit de sélectionner les tables alphabétiques de la subdivision militaire de Saint-Etienne et de taper l'année de recrutement dans le moteur de recherche (soit l'année de naissance + 20 ans, correspondant pour le coup à l'année du décès). Deux soldats répondant au nom d'Auguste Tardy apparaissent, dont on relève les numéros de matricules. On consulte ensuite les registres pour l'année en question, matricules de 1 à 2220 classés dans cinq volumes, pour lire les fiches correspondantes. Un coup d'oeil rapide sur celle du premier Auguste Tardy (matricule de recrutement 2203) nous apprend que ce n'est pas celui qui nous intéresse. Celui-ci était natif de Marlhes et appartenait à un régiment de Chasseurs. Nous recherchons un Stéphanois incorporé, comme le précise la plaque, au 38e RI (matricule de recrutement 1895) et ayant le grade de caporal. Une fois dénichée, la fiche de celui-ci indique qu'il était employé de profession, sans plus de précision. Ses parents habitaient place Jacquard. Auguste Jules Victor Tardy avait devancé l'appel, engagé pour trois ans en octobre 1912. Nommé caporal environ un an plus tard, il fut « tué à l'ennemi antérieurement au 3 septembre 1914 ». Il est décrit ainsi : cheveux châtains clairs, yeux bleus, nez rectiligne, taille : 1 mètre 69. Il n'était pas marié.

Reste aussi à savoir pourquoi et par qui cette plaque a été apposée.