Saturday, February 24, 2024

Ce fut l'une des attractions du défilé du 14 juillet 2017 à Paris. En préambule à la parade des aéronefs, troupes et véhicules, des matériels de la Grande Guerre avaient été présentés aux présidents Macron et Trump pour mettre en relief l'évolution technologique de 1917 à 2017. Rappelons que c'est en 1917 que les USA entrèrent en guerre aux côté de la France notamment. Cette même année, les chars d'assaut faisaient, côté français, leur entrée sur le champ de bataille. Deux chars d'assaut avaient ainsi roulé sur les Champs-Elysées ce jour de fête nationale: un char Schneider et un mastodonte portant le nom de la ville qui le construisit, le Saint-Chamond. Ce dernier entra en service trois mois après le Schneider. On doit au Centre d'études et de recherches du patrimoine industriel du pays du Gier (CERPI) d'en savoir plus, dans un bulletin retraçant l'historique de chaque site de l'empire des Forges et Aciéries de la Marine (1996). 400 exemplaires furent construits, les derniers en mars 1918, avec des modifications au fil du temps (blindage, train de roulement, armement...). Le Saint-Chamond mesurait 8,83 mètres, pesait autour de 23 tonnes et se déplaçait à 8 km/h (90 CV). Neuf hommes composaient son équipage. Le tank qui participa au défilé parisien est le dernier exemplaire, conservé au Musée des blindés de Saumur.

Celui-ci sera présenté à Saint-Chamond à l'occasion des Journées Européennes du Patrimoine, les 15 et 16 septembre prochains. Il sera exposé sur le site Novaciéries.

/capure d'écran

> Lire aussi