Saturday, January 22, 2022
Le Musée d'art et d'industrie de Saint-Etienne invite à découvrir son fameux clavecin. Visite organisée le 12 février à 15h45. Places limitées, réservation obligatoire au 04 77 49 73 00.
 
L'article qui suit a été publié en septembre 2014.
 
Le voici enfin exposé ce fameux clavecin, restauré, mentionné comme "piano à  queue japonais" à  la fin du XIXe siècle. Il était alors exposé dans une salle intitulée "salle japonaise". Sa provenance reste mystérieuse, aucun document d'inventaire ne précisant quand il est entré dans les collections stéphanoises, probablement au titre des modèles d'art décoratif, pour servir d'inspiration aux graveurs stéphanois, rubaniers... " Il n'était alors sans doute déjà  plus en état de jeu.

" C'est un objet à  part, exceptionnel, un véritable OVNI dans nos collections, à  la fois peu documenté et très scientifique", dit Sylvain Bois, commissaire de l'exposition.

En raison de l'inscription des initiales "A.R" on a longtemps cru qu'il était du facteur flamand Andreas Ruckers, ravalé par la suite. La date de 1621 est aussi indiquée sur sa table d'harmonie mais une analyse dendrochronologique indique une datation postérieure à  1639. En fait, il a sans doute été fabriqué en France au milieu du XVIIIe siècle à  partir d'éléments divers. C'est un objet complexe dont certains éléments apparaissent comme flamands. La laque est européenne, façon asiatique, et le piètement français de style régence tardive ou Louis XV (pieds en forme de pattes de biche). " Construit au XVIIIe siècle dans ses dimensions actuelles, par un facteur habile et expérimenté, lisons-nous, ce clavecin était sans doute destiné à  tromper une clientèle en donnant à  un clavecin de fabrication récente l'apparence d'un clavecin Ruckers ravalé (ou agrandi)."

Son ancienneté, son état de conservation et la richesse de ses décors de "chinoiserie" en font de toutes façons un objet rare.

A voir au Musée d'Art et d'Industrie en compagnie d'autres très beaux objets, certains prêtés par d'autres musées: assiette, plat, flaconnier, harpe, paravent à  12 feuilles et tableau tissé, par Neyret Frères, de "La leçon de clavecin" de Jules-Alexis Muenier.

Nos photos: