Monday, March 01, 2021
Cinéma Monopole, société concessionnaire Pathé pour le Sud-Est, demande fin 1907 l'autorisation d'ouvrir une succursale rue Marengo, à  l'emplacement du Grand Café - Brasserie du Nord. L'Alhambra-Cinéma est né, transformé en 1908.
.
En 1930, L'Alhambra-Pathé est vendu à  Gaumont et à  nouveau transformé en un palace de 1311 places à  l'architecture d'un "style du plus parfait modernisme". Les architectes du projet sont MM. Ferrand et Dodat. La Région Illustrée en 1931: " Le jour, la façade présente une ordonnance pleine de majesté et, comme nous le disions, d'un modernisme vigoureux. Mais c'est le soir qu'elle s'épanouit dans toute sa puissance que fait ressortir et enrichit un flamboiement de lumières. Le titre de la représentation se dessine en lettres de feu sur la façade, faisant valoir, de la plus heureuse façon, la destination spectaculaire de l'édifice.
.
Des projecteurs spécialement adaptés retournent cette lumière contre la partie supérieure du bâtiment, de sorte que, violemment éclairées, les lettres "Alhambra", hautes de plus de six mètres, semblent s'allumer en rouge, donnant à  la façade un aspect féerique et unique dans la ville. Et toute cette débauche de lumière inonde les rues, la place et les trottoirs environnants. Le hall lui-même projette un éblouissement de phare, à  travers les hautes verrières. Il a la forme d'une octogone assez étendu, où débouche l'entrée de la salle de l'orchestre et l'escalier conduisant aux balcons. Des guichets se campent face à  face près des ouvertures d'accès en nombre suffisant pour que la clientèle n'ait point à  subir les risques de l'encombrement..."
.
En 1950, l'Alhambra-Gaumont est rénové, puis à  nouveau transformé en 1976 et 2000. En 1976, pour la première fois en France, huit salles sont aménagées dans les mêmes murs. L'inauguration a lieu le 21 septembre lors de la première d'Un éléphant, ça trompe énormément, en présence du réalisateur Yves Robert, Jean Rochefort, Claude Brasseur et Annie Duperrey. Le complexe est dirigé par Jean-Paul Miquet jusqu'en 1985.
.
Le chantier du cinéma actuel (10 salles) démarre en 1999 après plusieurs rebondissements. L'inauguration a lieu le 5 juillet de l'année suivante en présence de Nicolas Seydoux, PDG de Gaumont. Frédéric Zarch, dans son ouvrage Dictionnaire historique du Cinéma à  Saint-Etienne (2008): " Durant les premières années du XXIe siècle, ce complexe n'arrive pas à  combler les espoirs de fréquentation de Gaumont. Cette société escomptant au départ 800 000 spectateurs/an, doit revoir sans cesse cette prévision à  la baisse. Cette sous-fréquentation reflète les difficultés de la ville: baisse du nombre d'habitants, stagnation de la population étudiante et manque de dynamisme économique."