La grotte de Massabielle, à  Lourdes, où la Vierge Marie serait apparue plusieurs fois à  Bernadette Soubirous, a été reproduite partout dans le monde à  des milliers d'exemplaires. Ces répliques, plus ou moins ressemblantes avec la grotte pyrénéenne, ont été édifiées surtout à  la fin du XIXe siècle et au début du XXe. Dans la Loire, la "grotte de Lourdes" la plus célèbre se trouve à  Cotatay. Mais il en existe une aussi à  Saint-Marcel de Félines et à  Saint-Haon-le-Vieux. Et peut-être d'autres encore...

Celle de Cotatay, très visitée le 15 août, a été aménagée à l'initiative du Père Jullien, un Jésuite, sur une parcelle appartenant à Antoine Denis. Elle fut bénie le 26 avril 1874 "au milieu d'un concours immense de fidèles", ainsi que l'indique sur place une inscription commémorative.

La cérémonie fut conduite par Mgr Jamot, évêque de Sarepta, vicaire apostolique du Canada septentrional. Celui-ci avait coiffé pour l'occasion la mitre de Mgr Sibour, archevêque de Paris assassiné en 1857 par un prêtre interdit, Jean Verger, au cri de "A bas la déesse". Crime pour lequel il fut condamné à  mort et guillotiné*.

Trois ans auparavant avait été proclamé le dogme de l'Immaculée Conception. Un an plus tard, l'apparition se faisait ainsi connaître à  Bernadette Soubirous: " Que soy era Immaculada Councepciou". Ce sont ces mots qui sont inscrits sur le piédestal de la statue réalisée par le lyonnais Joseph Fabisch et placée en 1864.

La grotte de Saint-Marcel-de-Félines

A Cotatay, la phrase en français, " Je suis l'Immaculée conception", formait autrefois comme un halo autour de la tête de la statue de la Vierge. Réplique de celle de Lourdes, elle fut hissée dans la niche le jour même de l'inauguration. La grille qui protège la grotte - mais qui ne l'empêcha pas d'être profanée en 1901 - et dont il ne reste que la partie basse, provient du tombeau de saint Régis à  La Louvesc. La statue de Bernadette, en prière, portant un cierge, est plus récente. On ne la voit pas sur les cartes postales anciennes.

Cotatay

A Cotatay, il existait déjà , dans la roche, une petite cavité naturelle. Sur la route de Néronde, la grotte de Félines, plus petite, a quant à  elle "poussé" sur une surface plane. On la doit à  une famille, les Lafay (ou La Fay), qui, durant la Terreur, donnait asile aux prêtres réfractaires. Gilbert Lafay, conduit à  Feurs pour y être jugé, dut sans doute au 9 Thermidor d'échapper à  l'échafaud. Un premier petit sanctuaire fut construit, qui fut réaménagé en 1885, sur le modèle de la grotte de Massabielle, par Georges La Fay et les habitants des hameaux de Félines et Nérondet. La statue de la Vierge qui s'y trouve, entourée des mots "Je suis l'Immaculée Conception", a été bénie à  Lourdes. S'y trouve également, comme à  Lourdes, une source qui - les habitants aiment à  le dire - n'aurait jamais tari. Restaurée en 2008, la grotte est entretenue par une association. Cette même année, elle reçut la visite du Primat des Gaule, le cardinal Barbarin. Le 15 août, chaque année, une messe en plein air y est célébrée.

* Monseigneur Marie-Dominique-Auguste Sibour, archevêque de Paris, 1848-1857, de Jean Manceau