Monday, March 01, 2021

L'impression est celle d'une composition poétique et légère. Il faut s'approcher de la matière utilisée pour sentir sa densité et son épaisseur.

L'artiste, formée à  Saint-Etienne dans le domaine des arts plastiques, a utilisé des rubans techniques, achetés à  l'entreprise Samuel Roche. 1800 mètres au total de  sangles, dans un jeu de six couleurs vives. " J'ai eu envie de prolonger l'expérience, toujours dans l'idée de mettre en harmonie une architecture et une composition mais cette fois dans un lieu clos, qui impose d'autres contraintes. Pour la Biennale, on m'a proposé une liste de lieux. Celui-ci m'a plu par son aspect un peu monacal, avec ses voûtes et son côté vivant comme lieu d'exposition et de rencontres dans un quartier de Saint-Etienne qui a son histoire. "

Karine Proriol, en septembre dernier, avait installé ses rubans industriels dans le jardin du Musée d'Art et d'Industrie (voir). Elle réitère donc à  la Clé d'Voûte (rue Basse des Rives) dans le cadre des expositions OFF de la Biennale. Peut-être la reverrons nous encore, dans un autre site stéphanois. "J'adore le site du Puits Couriot", murmure-t-elle...