Thursday, April 02, 2020

Trois plaques indiquent l'altitude de l'hôtel de ville de Saint-Etienne.

Avec le concours des éditions Actes graphiques et de l'historienne Marie-France Marcuzzi, l'association « Histoire et Patrimoine de Saint-Etienne » va faire paraître un livre sur le pasteur Louis Comte. Républicain et humaniste, homme de foi et homme de presse, Louis Comte a été une personnalité marquante de la fin du XIXe siècle à Saint-Étienne. Il fut le fondateur de L’œuvre des Enfants à la montagne qui a permis à des enfants issus de classes défavorisées de se refaire une santé à la campagne en Haute Loire et en Ardèche, loin de la grande cité ouvrière. Un monument honore sa mémoire sur la place qui porte son nom, aux abords du Musée d'art et d'industrie.

L'ouvrage, au format 19x24, fait 190 pages. Il est vendu en souscription au prix de 20 euros (au lieu de 24) jusqu'au 30 septembre. Bon de souscription à télécharger sur le site de l'association.

Deux pages dans notre site, l'une consacrée aux débuts difficiles du protestantisme dans notre ville (lire), l' autre sur les vitraux du temple de Saint-Etienne, empruntent au travail de Marie-France Marcuzzi (lire). Quelques éléments biographiques sur le pasteur Comte figurent également dans une page qui lui est consacrée (lire).

Alors que Saint-Etienne s'apprête à accueillir les Championnats de France Elite d'athlétisme, une exposition temporaire retrace la longue histoire du Coquelicot 42. Elle est présentée au Musée des Verts à Geoffroy-Guichard, ce qui n'a rien d'incongru puisque le club d'athlétisme et le club de foot ont partagé une histoire commune dans leurs jeunes années. Ainsi le Club athlétique du Coquelicot et l'Association sportive stéphanoise - le club omnisport de Casino dont la section d'athlétisme fut des années 20 à 40 un sérieux rival du Coquelicot - ont un temps fusionné, pendant l'Occupation, pour former le premier... Club athlétique de Saint-Etienne (C.A.S.E). Pierre Guichard, féru d'athlétisme, a occupé la fonction de Président d’honneur du Coquelicot et le stade Geoffroy-Guichard, dont il est à l'origine, dans sa première mouture (1931) comportait une piste de course à pied de 400 mètres de long ceinturant le terrain. Elle fut conservée jusqu'en 1957.

La liste n'est pas exhaustive. Présentation de saison le jeudi 19 septembre à 19h en présence des compagnies accueillies. Le Verso est situé à Saint-Etienne, 61 rue de la Richelandière. C'est l'un des deux théâtres de La Ruelle, l'autre étant Le Chok.

Elle débutera le 29 septembre avec On dit que je ne suis pas sage, de la compagnie Bande d'art et d'urgence. Ce spectacle théâtral et musical est conçu à partir des chansons et des entretiens radiophoniques de Jeanne Moreau. Le 13 octobre, Voyage au bout de la nuit. «  Moi d’abord la campagne, faut que je le dise tout de suite, j’ai jamais pu la sentir, je l’ai toujours trouvée triste, avec ses bourbiers qui n’en finissent pas, ses maisons où les gens n’y sont jamais et ses chemins qui ne vont nulle part. Mais quand on y ajoute la guerre en plus, c’est à pas y tenir. » Louis- Ferdinand Céline. Un steak de Jack London le 16 octobre. London, conteur d'histoires, aventurier, marin et « poète de la sauvage lutte darwinienne » a été le premier écrivain à avoir introduit la boxe dans la littérature. Dans cette nouvelle, il illustre la lutte éternelle entre la vieillesse et la jeunesse*. Début novembre, Mama Medea du Collectif X d'après le texte de Tom Lanoye. Une reprise du mythe de Médée « fidèle et subversive » selon Le Verso. En novembre toujours, Une opérette à Ravensbrück d’après Le Verfügbar aux enfers de la résistante et déportée Germaine Tillion (Editions La Martinière) par la compagnie Nosferatu. Kitchen Bazar le 21 décembre (Cie Comme tes pieds !) : une lecture contemporaine de la fable du Corbeau et du Renard, transposant chaque concept, chaque élément, dans l’univers quotidien d’une cuisine autour de la « la mère réfrigérateur ».

* D'après le 4e de couverture de Un steak aux Editions Mille et une nuits (1993)