Monday, October 03, 2022

C'est le titre d'une exposition de 30 photographies jamais montrées d’ André Gazut. Elles sont présentées jusqu’au 21 mai, du mercredi au samedi, de 14h à 19h, à la galerie A à Saint-Etienne (8 rue Robert).

André Gazut, réalisateur de documentaires, est né à Firminy en 1938. Alors qu'il est stagiaire reporter-photographe au mensuel Réalités en 1956, il découvre des photos de torture prises par un de ses collègues lors d'un reportage en Algérie. Il est incorporé en 1959 à Pau chez les parachutistes puis est affecté à Toul au service de santé. En 1960, il déserte et se réfugie en Suisse où il devient caméraman à la Télévision suisse romande. Condamné en France à trois ans de prison pour désertion, il a été amnistié en 1966. Il a été notamment le caméraman de Marcel Ophüls lors du tournage du documentaire Le Chagrin et la Pitié en 1969 et a réalisé en 1974 le portrait du général Jacques de Bollardière, officier supérieur qui dénonça publiquement l'usage de la torture pendant la guerre d'Algérie.

/DR

Merlat*, il l'aimait bien, la Daphné de Marengo. Il lui a dédié un sonnet dont voici un extrait :
« (…) Ne prenant plus les becs de gaz pour des lanternes
Les filles de ce siècle offrent leur nudité
Sous un tout autre aspect que la tienne, ô Beauté !
Pour plaire aux jeunes coqs, voire aux vieilles badernes... »

Notamment nettoyée du lichen qui la squattait, elle est blanche, toute belle et très propre, la Bulle. Elle est en cours d'installation, non plus devant le MAMC qui l'avait acquise en 2005, mais sur la place d'Armes, devant la Cité du design. Elle a été restaurée par un groupement d'architectes et restaurateurs coordonné par la restauratrice Sylvie Ramel-Rouzet, en partenariat avec l'entreprise Zolpan et grâce au soutien du Fonds régional d'aide à la restauration, cofinancé par l'Etat et la Région.

Brève publiée le 17 juillet 2018 sous le titre "Le saviez-vous ? La Bulle six coques" :

L'architecte et urbaniste Jean Benjamin Maneval (1923 - 1986) a conçu dans les années 1960 la Bulle six coques.

Dans le cadre d'une exposition qui sera présentée en octobre prochain, sur le thème des mémoires autour de la Guerre d’Algérie, les Archives municipales de Saint-Étienne, le Mémorial de la Résistance et de la Déportation et les Archives départementales de la Loire lancent un appel pour collecter des documents. Les archives sont à la recherche de tout type de documents leur permettant de nourrir le récit de ce conflit par les habitants du territoire : carnets de notes ou de croquis, lettres ou cartes postales, photographies, tracts, affiches, enregistrements, etc. Elles proposent soit de les conserver dans leurs fonds afin de les sauvegarder, soit de les numériser et de les restituer ensuite à leurs propriétaires.

Comment participer ?
Contactez l’un des deux services d’archives jusqu’au 31 mars 2022, par mail ou par téléphone :
- Archives municipales de Saint-Étienne : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. - 04 77 34 40 41
- Archives départementales de la Loire : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. - 04 77 93 58 78