Wednesday, September 23, 2020
Récemment, une enquête menée auprès de 6000 personnes a montré que le travail arrivait en seconde position comme condition de bonheur  devant la famille, l'argent et l'amour.

Les prix de la 22ème édition de la Fête du livre ont été décernés ce samedi 20 octobre à l'Hôtel de Ville de Saint-Etienne.

rugzmsc.jpg Comme chacun le sait, la Coupe du monde s'est achevée pour la France sur une cruelle désillusion. Comme de coutume, le XV gaulois, avec pour tout recours que sa force et son courage, a été circonvenu par les maîtres de manoeuvre. Mais puisqu'il faut bien justifier la réputation qui est la nôtre depuis Strabon et Arrien, on ne va pas se priver d'affirmer encore (et toujours) la haute opinion que nous avons de notre peuple (diantre !).

Le film commence plutôt bien avec un clin d'oeil à  la fameuse scène du miroir de Taxi Driver. Sauf que le ton agressif - "Are you talkin' to me ?" - singé par Vincent Cassel dans La Haine se change ici en une déclaration comique. Mouss promet une nuit d'amour à  Daphné... qui a donc le physique d'un black dodelinant son torse nu. Nous sommes dans une cité parisienne et nous suivons le cheminement intimiste de quelques garçons. Jo va bientôt rejoindre le club de foot d'Arsenal et n'a d'yeux que pour Julie, qui le fuit. Yannick a deux problèmes à  régler: sa soeur dont il doit protéger la réputation (un peu malgré elle) et Mélissa qu'il aimerait reconquérir. Le tout sur fond de petits trafics, de blagues graveleuses, de violence plus ou moins contenue, d'imbroglios familiaux... Les quarante premières minutes du film sont très... longues. On a déjà  vu des trucs sur la reproduction des ados ou des phoques en milieu très hostile (décor hlm, parents défaillants ou absents...) et celui-ci est bien trop plat.