Saturday, September 26, 2020

Autour d'un programme intitulé "Chants et musique sacrée du Moyen Age et de la Renaissance" (chants grégoriens, extrait de la messe royale de Henri du Mont, miserere de Joseph Valette de Montigny...) l'ensemble musical Jardin d'Eden proposera, le 23 mars à 15h en l'église Saint-Louis à Saint-Etienne, une découverte d'instruments anciens: viole de gambe, clavecin, etc., et... serpent.

Fabriqué dans du bois de noyer, ce drôle d'instrument en forme de S est recouvert de cuir ou de parchemin, et percé de six trous. Inventé au XVIe siècle, il permet de jouer toute l’échelle chromatique dans un registre proche de la voix humaine.

L’ensemble Jardin d’Eden est né suite à la création de l’association JSSP, Joueur de serpent, serpent player. Il est composé d’amateurs expérimentés issus des conservatoires de Saint-Etienne et d’Annonay. Les chanteuses du groupe Hellébore accompagneront cette musique pour un concert qui promet de sortir de l'ordinaire, organisé par l’association Renaissance de l’orgue de Saint-Louis.

Entrée libre

Photo: un joueur de serpent de Jardin d'Eden (archives FI)

Un hommage va être rendu à Claude Longeon avec notamment une journée d'étude sur le thème de l'humanisme forézien et la Renaissance européenne. Professeur de littérature de la Renaissance, ancien président de l'Université de Saint-Étienne, Claude Longeon est décédé il y a trente ans. Il fut un membre actif de la société forézienne la Diana et le membre fondateur de deux autres sociétés savantes, Renaissance, Réforme et Humanisme (RHR) et la Société Française d'Etude du Seizième Siècle (SFDES). Il a signé des travaux sur Étienne Dolet, Jeanne Flore ou encore Louis de Berquin.

Le Printemps des Poètes, du 9 au 25 mars, fêtera son 20e anniversaire sur le thème de la Beauté. Nous ignorons ce qui est programmé dans la Loire, si ce n'est, le 15 mars à 20h, une lecture par une actrice de la compagnie Gangmourai d'un manifeste amoureux de Jana Černá, une poétesse tchèque (1928-1981) « marquée par le surréalisme et n’[hésitant] pas à choquer par ses inspirations érotiques » (Babelio).

Réservée aux plus de 16 ans, elle aura lieu dans la Maison François Ier à Saint-Etienne. Entrée libre.

Pour le coup, un texte de Michel Ville : La Beauté (Sang dessus dessous, poésies 2011-2018, Saint-Etienne 2018).

Une rue de Saint-Etienne portant le nom de Henri Simon Faure sera inaugurée par le maire le 9 mars, dans le cadre du "Printemps des Poètes". L'article qui suit date du 3 mars 2016.