Saturday, October 16, 2021

Cette 30ème édition aura lieu du 1er au 11 octobre. Pour rappel, il s'agit d'un évènement national qui a pour but de promouvoir les sciences et techniques dans une ambiance conviviale et festive.

Plus de 60 structures y participeront dans une dizaine de communes du département et trois événements d'envergure se dérouleront à Roanne, Montbrison et Saint-Étienne.
- A Roanne (halle Vacheresse) les 4 et 5 octobre: Village des sciences consacré entièrement aux scolaires
-Village des sciences à Montbrison (médiathèque) le samedi 9 octobre
- Mission Explora à Saint-Étienne les 9 et 10 octobre pour le premier rendez-vous festif d'Explora.

Gratuit et ouvert à tous

> Tout le programme sur le site de la Rotonde

> Lire aussi sur FI (mars 2021): Petite visite d'Explora

Photo d'illustration: archives FI

La Région des lumières est un événement sons et lumières de la Région Auvergne-Rhône-Alpes destiné à mettre en valeur certains sites du patrimoine historique et culturel. Dans la Loire, le spectacle sera joué sur l'hôtel de ville de Saint-Galmier par l'entreprise Les Allumeurs de rêve tous les soirs, à la nuit tombée, jusqu'au 29 août. Photos de Stéphane Popakul pour FI.

C'est une bien étrange petite sculpture. Elle a visiblement quelques années. On ignore qui l'a réalisée. Elle est située au bord d'une route dans le petit village de Soleymieux dans les monts du Forez. Elle représente une femme allongée allaitant un nourrisson.

Il s'agit d'un ex-voto comme l'indique le texte gravé en plusieurs langues sur une plaque en métal surmontant le bas-relief. Nous lisons: « Ex Voto O. Correa 1841 Vallecito R.A. » puis «En remerciement de tes bienfaits ». L'histoire de ce personnage est ensuite racontée : « Seule, son petit enfant dans le bras, affrontant les dangers du désert, Olinda se lance à la recherche de son compagnon, prisonnier des troupes "unitaires". L'eau lui manquant, épuisées ses maigres provisions, ses forces l'ont abandonné. Sous le soleil implacable, on a trouvé son cadavre... Elle protégeait encore son petit qui, les lèvres sèches, se pressait contre le sein de sa mère, ultimes fraîcheurs. La ferveur populaire fit élever une chapelle à Vallecito, là où elle avait succombé. En ce lieu des milliers de croyants accourent, le cœur empli d'espoir, pour vénérer en elle la mère et la terre nourricière. Ici tout un peuple reconnaissant, dans sa propre souffrance, celle de la pélerine, humblement vient invoquer son aide miraculeuse (sic). »

C'est joliment exotique. Il s'agit de l'histoire de Deolinda Correa, appelée aussi la Difunta Correa. Ce personnage mythique qui a vécu au XIXe siècle est vénérée comme une sainte dans son pays natal, l'Argentine où elle a son grand sanctuaire (à Vallecito), et dans d'autres pays d'Amérique du Sud. «  La majeure partie de son culte est rendu au bord des routes, dans d’humbles sanctuaires », indique la page de Wikipedia qui lui est dédiée. On y trouve souvent des bouteilles d'eau. Pour en savoir plus, le lecteur pourra aussi consulter cette page : Difunta Correa, la légende de la femme abandonnée.

Initialement programmée du 4 mai au 14 novembre et dans le cadre de la Biennale internationale Design (reportée en 2022), l'exposition ouvre ses portes ce jour. La date de fin reste inchangée.

Le Musée d'Art et d'Industrie de Saint-Etienne propose une exposition racontant une histoire intime des hommes et des femmes. En effet, elle présente la diversité des rubans fabriqués aux 19e et 20e siècles pour les secteurs de la lingerie-corseterie et du médical. Des rubans qui « témoignent ainsi de l’histoire culturelle des dessous et montrent l’évolution des formes pour cacher, protéger, embellir, maintenir, corseter, rehausser, gonfler, voiler, dévoiler le corps ou ses parties ».

La créatrice de mode Chantal Thomass, fondatrice de la marque de lingerie du même nom, en est la marraine, de même que de la promotion de la classe lingerie du lycée Adrien Testud (Le Chambon-Feugerolles). Lequel établissement présente les pièces de lingerie et les books créatifs conçus et fabriqués par les élèves de la classe lingerie, promotion 2020. Les élèves de la promotion 2021, quant à eux, viendront présenter, lors d’un défilé de mode programmé dans le cadre de la Nuit européenne des musées, les pièces de lingerie qu’ils auront conçues et fabriquées.

Pour évoquer les rubans pour les bas, corsets, chemises de nuit et de jour, gaines, soutiens-gorge, culottes, slips, boxers féminin et masculin, rubans thérapeutiques ou de contention, la scénographie plonge le spectateur dans des boudoirs intimistes transformant le visiteur en voyeur, avec rideaux de velours et commodes aux tiroirs entre-ouverts...

D'après dossier de presse
Photo d'illustration : La gaine Scandale (première gaine en tissu élastique), affiche publicitaire Lesage, vers 1950, Ville de Paris / Bibliothèque Forney