• Soir à Saint-Etienne (Jules Janin)

    Soir à Saint-Etienne (Jules Janin)

    « Il semble que tout ait été dit sur le célèbre critique ! Malheureusement, le Forez est à une distance telle de Paris, que c'est à peine si de loin en loin, aux grandes dates qui ont marqué l'existence de notre compatriote, il nous est arrivé un écho des éloges qui lui ont été décernés, durant un demi siècle. C'est à cet éloignement, sans doute, que Saint-Etienne doit d'avoir oublié l'un de ses plus illustres enfants, et si bien, que c'est à peine si l'un des boulevards les plus écartés de la ville, porte le nom de Jules Janin. »

    Fin 1888, Paul Grangeon entreprenait donc à Roanne, dans sa revue Le Forez littéraire et artistique, de remédier à cet oubli avec un numéro entièrement consacré à Jules Janin, avec l'aide notamment de M. Clément-Janin, avocat de profession, neveu du « prince des critiques ».

    A la suite de cette brève notice biographique, nous ajoutons l'extrait d' un texte de Janin décrivant Saint-Etienne.

    Lire la suite
  • Mémoires d'immigrés à  Saint-Chamond

    Mémoires d'immigrés à  Saint-Chamond

    Mémoires d'une ville industrielle

    En France, la première guerre mondiale a marqué les débuts d'une politique publique de l'immigration : pour combler les vides causés par la mobilisation, et dans le cadre d'un effort de guerre important, les pouvoirs publics doivent faire appel à  de la main d'oeuvre étrangère et en provenance des colonies. La « main d'oeuvre coloniale » doit permettre aux industries liées à  la Défense nationale de fonctionner à  plein régime. C'est d'ailleurs le Ministère de la Guerre, dont la Direction des troupes coloniales est dotée d'un « Service de l'organisation des travailleurs coloniaux en France » qui recrute les travailleurs indigènes et les encadre. A Saint-Chamond, la Compagnie des Forges et Aciéries de la Marine, dont l'activité principale est l'armement, se voit ainsi attribuer un détachement de travailleurs kabyles. Lire la suite
  • Fluctuat nec Mergitur

    Fluctuat nec Mergitur

    De quelques traces foréziennes en terre parisienne(2008-2014)

    Lire la suite
  • Mosser and Co, les anciennes brasseries de Saint-Etienne

    Mosser and Co, les anciennes brasseries de Saint-Etienne

    Des étoiles de David constellent les cartes routières dès lors qu'on s'approche du nord-est de la France. Elle ne symbolisent pas d'anciennes synagogues mais les brasseries. Cette étoile, dite du brasseur, évoque aussi les quatres éléments, mis en oeuvre dans l'alchimie brassicole. Avec cet article, nous nous intéressons aux brasseries stéphanoises. Vos contributions sont les bienvenues: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

    Lire la suite
  • PUB !

    PUB !

    Un florilège de nos plus anciens partenaires. Rejoignez-les !
    Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
     
     
     
     
     
  • Saint-Etienne, 1922, naissance de la C.G.T.U.

    Saint-Etienne, 1922, naissance de la C.G.T.U.

    NdFI: Cet article a été publié 80 ans après le congrès dont il est question dans le 4e numéro des cahiers d'histoire de l'Institut C.G.T. d'histoire sociale de la Loire. Les images qui l'illustrent sont celles reproduites dans l'article, hormis la pierre tombale de Pierre Sémard. Elle a été photographiée par nos soins au Père-Lachaise.

    Nombre d'événements majeurs se sont déroulés à  la Bourse du Travail de Saint-Etienne. Cependant, l'un d'entre eux mérite une attention particulière. Il s'agit du Congrès constitutif de la Confédération Générale du Travail Unitaire, du 26 juin au 1er juillet 1922.

    Ce événement revêt une grande importance pour trois raisons essentielles:

    Lire la suite
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4